ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Blockchain

VNX lance la tokénisation de l’or



Les lingots d’or seront en sécurité dans un coffre-fort au Liechtenstein. Les acheteurs pourront en acquérir au minimum un gramme, chaque gramme représentant un gold token de VNX. (Photo: Shutterstock)

Les lingots d’or seront en sécurité dans un coffre-fort au Liechtenstein. Les acheteurs pourront en acquérir au minimum un gramme, chaque gramme représentant un gold token de VNX. (Photo: Shutterstock)

La fintech luxembourgeoise VNX annonce lancer une solution de tokénisation de l’or – et d’autres «commodities» dans un second temps – à partir du Liechtenstein. Ou comment la blockchain peut résoudre bien des problèmes du marché de l’or.

Il fallait s’y attendre. La technologie est mature. Reste à regarder les marchés qui fonctionnent mal, prisonniers de contraintes physiques éternelles. Comme l’or. Si le métal jaune est souvent considéré comme une valeur refuge, en acheter, pour le commun des mortels, est un autre sport: il faut pouvoir payer les coûts liés à son acquisition, faire confiance à un intermédiaire, avoir une solution de stockage…

Ce sont tous ces problèmes que la fintech luxembourgeoise VNX d’Alexander Tkachenko résout en une seule fois. VNX Gold , sa nouvelle plateforme sous licence du Liechtenstein, est la première à proposer des tokens d’or et prépare le lancement de tokens d’argent, de platinium et de palladium. Comment ça fonctionne? Avec des euros, des bitcoins ou des ethers et au terme d’un processus d’onboarding strict du client, il pourra acheter des tokens d’or. Chaque token représente un gramme d’or.

La contrepartie physique doit exister et être mise en sécurité: les lingots correspondants, certifiés par la London Bullion Market Association (LBMA), seront dans un coffre-fort au Liechtenstein; chacun de leur numéro de série sera relié au token de la plateforme, basée sur ethereum. Un client pourra même récupérer son or à partir d’un kilogramme, dont le prix est passé de 9.500 euros en 2000 à 54.000 euros en 2020, ou transférer ses tokens vers le portefeuille numérique qu’il utilise habituellement.

VNX ne facture pas de frais de stockage. Les frais de transaction sont de 0,15% et sont facturés pour le transfert de jetons d’or VNX vers un autre portefeuille sur la blockchain ethereum. Les frais d’achat (émission) et de vente (résiliation) sont de 2,5%.

«Le marché des cryptomonnaies est intrinsèquement volatil et offre peu, voire rien, aux investisseurs en termes de couverture», commente M. Tkachenko. «Notre plateforme sécurisée et nos jetons garantis par un dépôt d’or offrent aux clients un moyen de pointe pour investir dans les métaux précieux, sans le casse-tête de la propriété traditionnelle associé au stockage, au transport, etc. Nous sommes ravis de lancer notre or tokenisé, qui peut être utilisé comme une couverture contre l’incertitude du marché et stocké dans un portefeuille numérique.»

«De nombreux crypto-actifs sont de parfaits instruments spéculatifs puisque leurs prix augmentent considérablement ou chutent fortement. Mais, parfois, les commerçants et les investisseurs ont besoin d’un refuge sûr. C’est ce que représente VNX Gold – un actif accessible entièrement soutenu par de l’or réel et livrable. C’est une excellente alternative du 21e siècle à l’investissement traditionnel dans les métaux précieux, par l’intermédiaire d’un courtier en matières premières ou en achetant de l’or au souk. Remplacer une fois de plus une autre chaîne de valeur complexe et inefficace par une alternative numérique sûre et traçable», renchérit Michael Jackson, conseiller chez VNX (ancien partenaire chez Mangrove Capital et ancien directeur opérationnel de Skype).