ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Mobile gaming

Virtual Rangers lance un Super Mario luxembourgeois



Roudy, le Super Mario luxembourgeois, évolue dans un environnement local, palais grand-ducal compris, à la chasse aux pièces d’or et aux diamants. (Photo: Virtual Rangers)

Roudy, le Super Mario luxembourgeois, évolue dans un environnement local, palais grand-ducal compris, à la chasse aux pièces d’or et aux diamants. (Photo: Virtual Rangers)

Elle en rêvait depuis sa création, Virtual Rangers l’a fait: l’équipe de Matthieu Bracchetti lancera, ce samedi en bêta-test, et lundi dans la perspective de la Fête nationale, un jeu mobile 100% luxembourgeois. Une dizaine d’entreprises s’y sont déjà associées.

Plutôt Super Mario ou plutôt Crash Bandicoot? Peut-être Alto’s Adventure, sans publicité ni alerte au beau milieu du jeu? Oubliez ces héros d’un autre temps et préférez le lion rouge du Luxembourg, Roudy.

À partir de ce samedi matin, en mode de pré-lancement, et à partir de lundi, deux jours avant la Fête nationale, pour de bon, Virtual Rangers réalisera un vieux rêve: lancer un jeu vidéo dans lequel les décors et le personnage central seraient luxembourgeois.

Lux Runner est un «infinite runner game», dans lequel il s’agit de courir, de ramasser des pièces et des diamants, en évitant les obstacles dans différents environnements, et de réussir différents challenges.

La start-up de Matthieu Bracchetti pensait à ce jeu depuis sa création en 2017. «Mais faute de références, c’était assez difficile de convaincre des investisseurs de nous aider financièrement à le développer. La scène du jeu au Luxembourg n’est pas aussi développée qu’en France, en Allemagne ou en Angleterre», explique le «ranger en chef» depuis New York, où il est parti pour trois semaines entamer une phase de développement américain de sa start-up.

Roudy devant le palais grand-ducal, pour une visite toute l’année et pas seulement en août. (Screenshot: Virtual Rangers)

1 / 3

La BIL, qui avait déjà testé le jeu à l’automne dernier, est la première entreprise à y participer avec le challenge qui démarre lundi. (Screenshot: Virtual Rangers)

2 / 3

Avec les pièces d’or et les diamants, il est possible d’équipe Roudy de la… Tesla de la police luxembourgeoise. (Screenshot: Virtual Rangers)

3 / 3

«Les gens qui jouent le savent: il est quasiment impossible de trouver le moindre décor luxembourgeois dans un jeu, la moindre référence au pays. Ça m’a donné envie de faire quelque chose sur cette question-là! Et puis, vu la période, nous espérons juste amener un peu de joie et de distraction dans un univers assez anxiogène», explique-t-il.

Trois ans plus tard, fort de ses belles références dans la réalité virtuelle, l’entrepreneur a déjà convaincu la Banque internationale à Luxembourg, à l’automne dernier, pour la Foire de l’étudiant, avec une version initiale du jeu. La BIL sera la première entreprise à avoir son propre challenge, ce lundi, pour faire gagner des prix aux participants. Une dizaine d’autres sociétés utiliseront cette possibilité de lancer leurs propres challenges dans les semaines à venir, signe de l’intérêt que ce jeu inédit a suscité.

Disponible sur iOS ou sur Android , le jeu, en quatre langues (luxembourgeois, allemand, anglais, français), comprend pour l’instant une poignée de «missions», mais devrait s’enrichir progressivement de nouveaux niveaux. Dans l’un d’entre eux, il est même possible de traverser le palais grand-ducal, normalement seulement ouvert au public une partie de l’été. «C’est un clin d’oeil à la famille grand-ducale et à ce lieu particulier, que nous avons beaucoup stylisé», se réjouit M. Bracchetti.

À mesure que le joueur progresse, il peut s’offrir des objets dans la boutique, comme un magnifique haut-de-forme aux couleurs luxembourgeoises, des tenues complètes et même des véhicules, comme la Tesla de la police grand-ducale, le camion de pompier ou une trottinette.

Une technologie utilisée chez ArcelorMittal

La technologie derrière ce jeu est celle dont Virtual Rangers est devenue la meilleure ambassadrice au Luxembourg, à savoir la réalité virtuelle, utilisée:

- pour des entraînements d’entreprises, comme ArcelorMittal, le Centre hospitalier de Luxembourg, les Hôpitaux Robert Schuman ou le CHEM;

- pour visiter des musées en association avec de la réalité augmentée, comme c’est le cas au Luxembourg pour  Minett Kompost , après une collaboration avec l’association Natur&Ëmwelt pour la création d’une exposition interactive dédiée aux rapaces du Luxembourg;

- pour des projets immobiliers, comme ceux de Schroeder et Associés ou de KPMB Promotions;

- pour des opérations de divertissement, comme ce jeu lancé ce samedi et officiellement lundi.

Roudy est fin prêt à circuler sur les routes luxembourgeoises, du nord au sud et d’est en ouest, pour récupérer les précieux objets.