ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Football

Virton: une victoire pour Flavio Becca



Flavio Becca peut avoir le sourire après cette décision, sans doute décisive pour son club. (Photo: Anthony Dehez/archives Maison Moderne)

Flavio Becca peut avoir le sourire après cette décision, sans doute décisive pour son club. (Photo: Anthony Dehez/archives Maison Moderne)

C’est un coup de tonnerre dans le petit monde du football belge: l’Autorité belge de la concurrence vient de donner raison à l’Excelsior de Virton, club de l’entrepreneur Flavio Becca, qui estimait avoir été injustement exclu du monde professionnel.

Même en période de confinement, il se passe toujours quelque chose dans le petit monde du football belge. L’Autorité belge de la concurrence vient de donner raison au club de l’Excelsior de Virton, qui appartient à l’entrepreneur Flavio Becca , qui estimait avoir été injustement privé de sa licence par la commission de l’Union belge de football, qui les attribue.

Les conséquences pour le club gaumais avaient été désastreuses, puisqu’après une excellente saison sportive dans l’antichambre de l’élite du foot belge, il avait été purement et simplement éjecté du monde pro et rétrogradé en 4e division. Le staff s’est alors dispersé, et la plupart des joueurs sont partis sous d’autres cieux. Le centre de formation a, lui aussi, sombré dans la foulée.

Une action en dommages et intérêts

Cette décision confirme celle rendue par la Cour d’appel de Bruxelles qui, fin septembre, avait estimé que la licence aurait dû être attribuée à Virton. Un arrêt judiciaire venu mettre à mal une première décision de l’Autorité de la concurrence.

Trop compliqué, le retour de Virton en D1B ne pourra se faire cette saison, mais dès le championnat 2021-2022… à condition que le club obtienne sa licence, aux conditions d’un club de division 1 nationale, c’est-à-dire avec un nouveau moratoire pour la mise en conformité du stade et la non-obligation de mettre tous les joueurs du noyau sous contrat professionnel.

Forts de cette décision, le club et Promobe Finance vont sans doute maintenir leur action en demande de dommages et intérêts à l’encontre de la fédération belge de football, introduite en justice en juin dernier. Les avocats estimaient le préjudice à 15 millions d’euros.