LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

Patrimoine en Grande Région

La Villa Majorelle à Nancy restaurée



297160.jpg

Salle à manger au rez-de-chaussée. Villa Majorelle, à Nancy, décembre 2019.  (Photo: MEN - Siméon Levaillant)

L’un des joyaux de l’Art nouveau à Nancy, la Villa Majorelle, vient d’être restauré et ouvre de nouveau ses portes au public.

La Villa Majorelle, œuvre d’art total de l’architecte Henri Sauvage, est une maison emblématique de l’Art nouveau nancéien. Elle a été construite en 1901-1902 pour l’ébéniste Louis Majorelle. Après d’importants travaux de restauration extérieure et intérieure, la maison a retrouvé sa splendeur d’antan et rouvre désormais ses portes au public.

C’est en 1898 que Louis Majorelle a confié la réalisation de sa maison personnelle à Henri Sauvage, alors tout jeune architecte et commençant à peine sa carrière. La Villa Majorelle – ou Villa Jika, d’après les initiales de l’épouse de Louis Majorelle, Jane Kretz – occupe une place toute particulière dans l’histoire de l’architecture nancéienne. Première maison entièrement Art nouveau de Nancy, elle est conçue comme un ensemble dont chaque élément qui compose sa structure et son décor est imaginé en étroite interdépendance avec le reste de l’édifice. La fluidité des formes et des motifs décoratifs et le jeu continu de l’articulation entre extérieur et intérieur font de la Villa Majorelle un exemple d’application de la notion d’unité de l’art prônée par de nombreux artistes de l’époque. La maison est avant tout conçue pour le confort de ses habitants. Henri Sauvage a pris en charge la décoration fixe, dont la quincaillerie, et fait appel à d’autres artistes pour les interventions spécifiques: le céramiste Alexandre Bigot, le peintre Francis Jourdain, le maître-verrier Jacques Grüber. Les meubles sont bien entendu pris en charge par Louis Majorelle. Après la mort de ce dernier, en 1926, son fils Jacques vend la maison à l’État, qui y a installé différents services administratifs jusqu’en 2017.

Chambre, au 1er étage. Villa Majorelle, à Nancy, décembre 2019. (Photo: MEN - Pierre Mignot)

1 / 7

Escalier principal, 1er étage. Villa Majorelle, à Nancy, décembre 2019. (Photo: MEN - Siméon Levaillant)

2 / 7

Vue partielle de la façade sud de la Villa Majorelle (Photo: MEN - Philippe Caron)

3 / 7

Détail façade est de la Villa Majorelle. (Photo: MEN - Philippe Caron)

4 / 7

Escalier principal, 2e étage. Villa Majorelle, à Nancy, décembre 2019. (Photo: MEN - Siméon Levaillant)

5 / 7

Extérieur de la Villa Majorelle, façade nord, à Nancy, décembre 2019. (Photo: MEN - Siméon Levaillant)

6 / 7

Vitrail à décor de coloquintes par Jacques Grüber dans la salle à manger au rez-de-chaussée. Villa Majorelle, à Nancy, décembre 2019. (Photo: Siméon Levaillant)

7 / 7

Une restauration patrimoniale

Depuis 1975, la Villa a obtenu l’inscription Monument historique et est classée depuis 1996. La Ville de Nancy, propriétaire depuis 2003, y organise des visites guidées régulièrement et a confié au musée de l’École de Nancy la charge de définir le projet scientifique et culturel de la maison. Il a aussi été discuté de savoir jusqu’où restaurer la maison, qui a connu quelques modifications (création d’un bunker, ajout d’un ‘bow-window’, suppression de la terrasse sud, fermeture de la terrasse nord…). Il a été convenu de revenir, dans la mesure du possible, au stade de la maison avant 1926. La restauration a été élaborée en deux temps. Tout d’abord, ce sont les extérieurs qui ont été restaurés en 2016-2017 (réfection de la toiture, nettoyage des façades, réparation des balcons…). Puis, après une nouvelle phase d’étude et de diagnostic réalisée en 2018, la rénovation intérieure a été menée en collaboration avec le musée de l’École de Nancy et menée par la Ville de Nancy. Ainsi, l’ensemble du rez-de-chaussée composé du vestibule, cage d’escalier, salle à manger, salon, terrasse et dégagements, ainsi qu’une chambre au premier étage ont été rénovés. Les différentes salles sont garnies de mobilier, peintures et objets d’art issus des collections du musée de l’École de Nancy, dont plusieurs sont les pièces d’origines provenant de la Villa. Une dernière tranche de travaux est prévue pour recréer la salle de bain et la penderie attenante à la chambre à coucher, ainsi que pour créer des espaces didactiques et pédagogiques et rénover l’atelier de Louis Majorelle au 2e étage.

Un week-end d’inauguration est organisé les 15 et 16 février (entrée gratuite). 1, rue Louis Majorelle à Nancy