POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Chambre des députés

Vers un procès-verbal pour un masque jeté par terre



Certains citoyens se débarrassent de leurs masques par terre, au lieu de les jeter dans une poubelle, générant une nouvelle pollution. (Photo: Shutterstock)

Certains citoyens se débarrassent de leurs masques par terre, au lieu de les jeter dans une poubelle, générant une nouvelle pollution. (Photo: Shutterstock)

La ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable a confirmé des réflexions au gouvernement sur l’établissement d’une amende spécifique après l’été.

L’obligation de porter un masque dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19 s’accompagne malheureusement d’une pollution rampante sur nos trottoirs et parkings. Des citoyens indélicats se débarrassent en effet de leurs masques usagés en les jetant par terre au lieu de les glisser dans un sac spécial à mettre dans une poubelle noire.

Interrogée à la Chambre des députés par Paul Galles (CSV), la ministre du Climat et du Développement durable, Carole Dieschbourg (Déi Gréng), a indiqué que le fait de jeter un masque dans la nature serait prochainement sanctionné par un avertissement taxé. «Nous allons sensibiliser les gens durant l’été», a précisé la ministre écologiste, qui veut suivre la voie évoquée en France, également d’une infraction pénale.

La ministre rappelle que les masques distribués par l’État représentent 144 tonnes de déchets.

Paul Galles suggère de son côté que le gouvernement exige des masques fabriqués à partir de matériaux alternatifs – ce que la fonction publique fait déjà massivement, a répondu Mme Dieschbourg.