POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Sécurité

Vers une suspension des rassemblements dans le centre-ville



La Ville de Luxembourg va durcir le ton pour éviter de nouveaux débordements. (Photo: Shutterstock)

La Ville de Luxembourg va durcir le ton pour éviter de nouveaux débordements. (Photo: Shutterstock)

Ce n’est pas encore officiel, mais la Ville de Luxembourg, en accord avec le ministre de la Sécurité intérieure et la police grand-ducale, devrait annoncer, ce jeudi 9 décembre, la suspension des rassemblements dans le centre-ville.

Jeudi à 11h, Henri Kox (déi Gréng), ministre de la Sécurité intérieure, Lydie Polfer (DP), bourgmestre de la Ville de Luxembourg, et Donat Donven, directeur adjoint de la police grand-ducale, vont tenir une conférence de presse au sujet des manifestations et des rassemblements prévus ce week-end. Après les incidents du week-end dernier , les autorités communales et nationales veulent visiblement reprendre la main et assurer le maintien de l’ordre dans la capitale. Ce qui passera sans doute par une suspension des rassemblements locaux.

La Ville de Luxembourg n’a pas (encore) confirmé l’information, mais Amnesty International indique, dans un communiqué, renoncer à sa traditionnelle et familiale marche aux flambeaux à l’occasion de la Journée internationale des droits humains du 10 décembre. La raison invoquée: «La suspension des rassemblements dans le centre-ville pour le week-end à venir». L’asbl motive également sa décision par une situation sécuritaire incertaine. En d’autres mots, Amnesty International craint de voir des individus, notamment des antivax et autres complotistes, se greffer à la marche et dénaturer son message.

«Nous regrettons amèrement que notre propre droit d’expression et de manifestation soit aujourd’hui limité par d’autres groupes ou individus qui ont annoncé profiter de notre traditionnelle marche aux flambeaux pour porter leurs propres revendications, alors qu’ils disposent de nombreux espaces d’expression, ou par des individus qui abusent de ce droit de manifestation pacifique pour commettre des actes violents. Il s’agit ici d’une forme de monopolisation de l’espace d’expression public que nous ne pouvons que profondément déplorer, quelle que soit la pertinence de leurs revendications», a déclaré Olivier Pirot, directeur d’Amnesty International Luxembourg.

Annulation ou tracé alternatif

Comme alternative, l’asbl invite les sympathisants et la population à sortir avec une bougie allumée, le vendredi 10 décembre à 18h, devant leur porte, et se prendre en photo pour afficher leur attachement aux libertés et aux droits fondamentaux. Pour ensuite partager les clichés sur les réseaux sociaux.

Selon nos confrères de L’essentiel, le mouvement Rise for Climate, qui a prévu une mobilisation samedi dans le quartier de la gare, a été invité par la commune à annuler le rassemblement. Mais, après une discussion avec les organisateurs, la Ville de Luxembourg aurait accepté un tracé alternatif.

La Ville de Luxembourg pourrait également suspendre ou proposer des tracés différents aux organisateurs de deux autres rassemblements ayant pour but de protester contre les mesures sanitaires du gouvernement, dont la marche blanche silencieuse de dimanche.