ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

Jean-Louis Porcile (Gérant)

«Un véritable tremplin pour booster notre image»



Jean-Louis Porcile: «Devenir membre du Paperjam Club, c’est avant tout faire partie d’une communauté synonyme de partage de connaissances, de savoir-faire et d’innovations.» (Photo: DR)

Jean-Louis Porcile: «Devenir membre du Paperjam Club, c’est avant tout faire partie d’une communauté synonyme de partage de connaissances, de savoir-faire et d’innovations.» (Photo: DR)

Le Paperjam Club accueille un nouveau membre: Quadram Software Engineering. Présentation en trois questions.

Pouvez-vous, en quelques mots, résumer l’activité de votre société?

Jean-Louis Porcile. – «Quadram est une société établie au Luxembourg depuis près de 30 ans. Nous sommes éditeur de logiciels à destination du secteur du bâtiment et de la construction. En répondant aux besoins spécifiques de notre marché, les solutions Ergo sont devenues une référence incontournable. Mais ce qui fait aussi la force de Quadram, ce sont ses services. Nous accompagnons nos clients à chaque étape de leur projet, de l’installation au support, en passant par la formation et le développement sur mesure.

Vous venez de rejoindre le Paperjam Club. Quelles sont les raisons qui vous ont poussés à le faire?

«Avec le changement de direction intervenu au début de cette année, nous avons à cœur d’insuffler une nouvelle dynamique à l’entreprise. Cela passe notamment par la communication. Et quel meilleur appui que le Paperjam Club aurions-nous pu choisir pour cela? Pour Quadram, être membre du Paperjam Club représente donc un véritable tremplin pour booster notre image et renforcer notre présence au Grand-Duché.

Qu’y recherchez-vous? Et que pensez-vous pouvoir proposer aux membres que vous allez y rencontrer?

«Devenir membre du Paperjam Club, c’est avant tout faire partie d’une communauté synonyme de partage de connaissances, de savoir-faire et d’innovations. Mais le Club, c’est aussi une formidable occasion de faire de belles rencontres et d’échanger avec des personnes d’horizons très différents et, pourquoi pas, de développer de nouvelles opportunités business.»