POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Supercalculateur

Vega, le premier HPC européen, en service fin avril



Déjà réceptionné, le BullSequana XH2000 d’Atos, présenté en novembre 2018, sera inauguré le 20 avril. Il est le premier des HPC de l’initiative européenne à laquelle participe le Luxembourg. (Photo: Atos)

Déjà réceptionné, le BullSequana XH2000 d’Atos, présenté en novembre 2018, sera inauguré le 20 avril. Il est le premier des HPC de l’initiative européenne à laquelle participe le Luxembourg. (Photo: Atos)

Vega, l’équivalent slovène du futur HPC luxembourgeois Meluxina, sera livré le 20 avril, ont annoncé les autorités européennes ce mardi. Le point de départ d’une nouvelle ère qui se calcule en milliards d’opérations par seconde.

Le chiffre est trop grand pour être vraiment compréhensible. Vega, le supercalculateur slovène qui doit son nom au mathématicien slovène Jurij Vega, pourra effectuer 6,9 millions de milliards de calculs par seconde, contre 10 à 12 millions de milliards (ou pétaflops) pour le superordinateur luxembourgeois.

L’«Atos BullSequana Infrastructure XH2000» – la même base que le HPC luxembourgeois Meluxina – soutiendra le développement d’applications scientifiques, publiques et industrielles de premier plan dans de nombreux domaines, notamment l’apprentissage automatique, l’intelligence artificielle et l’analyse de données haute performance.

Pour comprendre à quoi ça peut servir, prenons une pièce industrielle d’un avion. Le superordinateur – ou HPC, pour «high performance computing» –, va permettre de calculer en très peu de temps toutes les déformations possibles de la pièce, toutes les conséquences de cette déformation et toutes les alternatives pour que les industriels puissent prendre la meilleure décision sans attendre de coûteuses et longues études.

Mais il est utile en médecine pour créer de nouvelles molécules, en météorologie pour anticiper des catastrophes naturelles ou dans toute une série de domaines très concrets.

La puissance de calcul de Vega sera complétée par quatre supercalculateurs pétascales EuroHPC supplémentaires qui seront construits dans les centres de calcul intensif suivants:

LuxProvide , Luxembourg;

Sofia Tech Park , Bulgarie;

IT4Innovations National Supercomputing Center,  République tchèque;

Minho Advanced Computing Center  (MACC), Portugal;

et trois supercalculateurs pré-exascales EuroHPC situés dans les centres de calcul intensif suivants:

CSC –Centre informatique pour la science, Finlande;

Cineca , Italie;

Centre de calcul intensif de Barcelone , Espagne.

L’entreprise commune EuroHPC est cofinancée par ses membres publics avec un budget actuel d’environ 1,1 milliard d’euros pour la période 2019-2020, dont 536 millions d’euros du cadre financier pluriannuel et autant des États membres qui participent au projet. Les membres privés apporteront également des contributions supplémentaires d’une valeur de plus de 420 millions d’euros, en participant aux activités de l’entreprise commune.