POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Covid-19

Le variant brésilien devient dominant



Le variant brésilien, ou Gamma, est désormais majoritaire au Grand-Duché, confirme le service Séquençage du LNS.  (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Le variant brésilien, ou Gamma, est désormais majoritaire au Grand-Duché, confirme le service Séquençage du LNS.  (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

72,4% des cas de Covid-19 analysés par le LNS durant la semaine du 28 juin au 4 juillet correspondaient au variant Gamma ou brésilien, qui dépasse donc largement le Delta. Le ministère de la Santé explique ces chiffres par des clusters lors de la Fête nationale.

72,4% de cas de variant brésilien. Chaque semaine, le Laboratoire national de santé (LNS) livre son analyse des cas de Covid-19 dans son étude Revilux. Avec, pour celle du 28 juin au 4 juillet, un séquençage de 61,5% des cas positifs au Luxembourg, jugé représentatif. Et, dans la majorité des cas, il s’agissait du variant dit P1, Gamma ou brésilien. Il dépasse donc le variant B.1.617, Delta ou indien,  devenu dominant la semaine du 14 au 20 juin . Il passe maintenant à 25,4%. Suivi du variant anglais/Alpha (B.1.1.7), à 1,1%.

«Cette augmentation est à mettre en relation avec l’augmentation des nouvelles infections que l’on a pu constater à l’occasion des célébrations de la Fête nationale du 23 juin. Dans plusieurs de ces clusters, le variant Gamma a été séquencé», explique le ministère de la Santé. «Il convient de noter également que, grâce au ‘contract tracing’, les chaînes de transmission de l’infection pourraient être brisées entre-temps.» Les chiffres des prochaines semaines nous le diront.

Sur le site de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) , le Gamma comme le Delta sont désignés comme «préoccupants», ce qui signifie qu’ils sont associés «à un ou plusieurs des changements suivants: augmentation de la transmissibilité, augmentation de la virulence, diminution de l’efficacité des mesures de santé publique et sociale ou des outils de diagnostic, des vaccins et des traitements disponibles». Les variants Alpha (du Royaume-Uni) et Bêta (d’Afrique du Sud) font aussi partie de cette liste.