POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Tourisme

Les «vacances à la maison» se profilent



Les bons de 50 euros pour une nuit dans un hôtel du Grand-Duché ne sont pas cumulables, répond Lex Delles. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Les bons de 50 euros pour une nuit dans un hôtel du Grand-Duché ne sont pas cumulables, répond Lex Delles. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Après le bon de 50 euros pour inciter résidents et travailleurs frontaliers à (re)découvrir les hôtels du pays, le gouvernement prépare sa nouvelle version des «Vakanz doheem».

Les «Vakanz doheem» (pour «vacances à la maison») reviendront bien cette année, sous un autre nom. Il sera révélé lors d’une conférence de presse dans les semaines à venir.

Le programme lancé en juillet 2019 visait à encourager les résidents et les habitants de la Grande Région à découvrir le Luxembourg pendant leurs congés estivaux. Il prend d’autant plus de sens avec la crise du Covid-19 et les restrictions de voyage qui l’accompagnent .

«Nous allons l’adapter et changer l’intitulé, en gardant l’esprit», avait alors promis fin avril le ministre du Tourisme Lex Delles  (DP). «Nous travaillons toujours dessus», complète-t-il ce mercredi en marge de la conférence de presse dédiée au lancement du label «Safe to serve» pour le secteur de lhoreca . «Nous allons l’adapter en listant ce qu’il est possible de faire au Luxembourg cet été. Il s’accompagnera de films promotionnels.» Le budget alloué à la campagne n’a pas encore été fixé, mais il devrait dépasser les 150.000 euros prévus avant la crise.

De quoi réjouir les 20.000 personnes employées directement ou indirectement dans le secteur du tourisme au Luxembourg. D’après le ministre, le secteur représente 8,9% du PIB.

Bons de 50 euros non cumulables

Le bon de 50 euros  que les résidents et les frontaliers vont recevoir de la part du gouvernement pour une nuit dans un hôtel luxembourgeois participe également à cette promotion nationale. À ce sujet, Lex Delles explique: «Nous sommes en train d’installer tout le programme.» Il ne sait pas encore quand seront envoyés les premiers coupons. «Chacun les recevra par courrier.»

Seront-ils cumulables? «Non», répond-il. À part pour un couple qui réserverait une chambre pour deux, par exemple. «Ils sont nominatifs et il y en a un par personne.»

Inutile donc d’espérer une nuit dans un hôtel cinq étoiles en utilisant les bons des membres de sa famille pour se payer des «Vakanz doheem» de luxe.