POLITIQUE & INSTITUTIONS — Education

Mise en service

Un supercalculateur à l’Uni pour doper la recherche



AION est un supercalculateur Atos/Bull composé de 318 nœuds de calcul (équipés de la dernière génération de processeurs AMD), totalisant 40.704 noyaux de calcul et 81.408 Go de RAM, avec une performance maximale d’environ 1,70 pétaflops. (Photo: Uni.lu)

AION est un supercalculateur Atos/Bull composé de 318 nœuds de calcul (équipés de la dernière génération de processeurs AMD), totalisant 40.704 noyaux de calcul et 81.408 Go de RAM, avec une performance maximale d’environ 1,70 pétaflops. (Photo: Uni.lu)

L’Université du Luxembourg a inauguré son nouveau calculateur de haute performance (HPC). Répondant au nom d’AION, il est capable d’effectuer 1,7 million de milliards de calculs à la seconde.

AION, c’est le nom du nouveau calculateur de haute performance (HPC) de l’Université du Luxembourg. Annoncé en début d’année dernière et inauguré hier lors d’une cérémonie sur le campus de Belval, ce nouvel outil aura pour rôle de fournir un support de pointe aux chercheurs et partenaires de l’université.

Concrètement, ce supercalculateur permettra des recherches et des innovations basées sur le calcul intensif et l’analyse de données à grande échelle, notamment dans les domaines de l’informatique, de la physique des matériaux, de la biomédecine et des sciences de la vie, de la cryptologie et de l’intelligence artificielle, mais aussi de l’histoire numérique ou des simulations socio-économiques.

«Une recherche et un enseignement excellents nécessitent d’excellentes infrastructures de recherche. Avec AION, l’Université renforce son positionnement de leader international en HPC, et améliore davantage son attractivité pour le personnel académique, les experts et les étudiants, enrichissant ainsi la pépinière de talents luxembourgeois», a expliqué le professeur Jens Kreisel, vice-recteur à la recherche au sein de l’Uni.

AION est un supercalculateur Atos/Bull composé de 318 nœuds de calcul (équipés de la dernière génération de processeurs AMD), totalisant 40.704 noyaux de calcul et 81.408 Go de RAM, avec une performance maximale d’environ 1,70 pétaflops. En combinant son précédent supercalculateur Iris avec le nouveau système AION, le calculateur de haute performance de l’Université atteint une capacité de calcul cumulée de 2,8 pétaflops couplée à une capacité de stockage partagé de 10 pétabytes.

À l’université, cette installation centrale en pleine croissance soutient le déploiement de la stratégie numérique de l’Université et de son cadre stratégique à long terme 2020-2039.

Le lancement d’AION rejoint le nouveau master européen en calcul haute performance annoncé récemment (Master in High Performance Computing), qui débutera en septembre 2022. Il s’agit du premier programme pilote paneuropéen de master en HPC et sera coordonné par l’Université du Luxembourg.