POLITIQUE & INSTITUTIONS — Education

Classement mondial des jeunes universités

L’Université de Luxembourg chute de 13 places en deux ans au classement THE



L’Université du Luxembourg a chuté à la 25 e  place dans la dernière édition du classement THE des jeunes universités en obtenant son score le plus bas pour la partie enseignement. (Photo: Nader Ghavami/Maison Moderne/Archives)

L’Université du Luxembourg a chuté à la 25 e  place dans la dernière édition du classement THE des jeunes universités en obtenant son score le plus bas pour la partie enseignement. (Photo: Nader Ghavami/Maison Moderne/Archives)

Si l’Université du Luxembourg figure parmi les 25 meilleures jeunes universités au niveau mondial, dans le dernier classement du Times Higher Education, cette position apparaît moins flatteuse au regard de la 12e place qu’elle occupait il y a deux ans.

Dans son édition 2022 du classement mondial des jeunes universités, Times Higher Education (THE) classe l’Université du Luxembourg (Uni) à la 25e place, soit cinq positions de moins que l’année dernière. Pour rappel, le classement des jeunes universités prend en considération les meilleures institutions d’enseignement et de recherche qui ont moins de 50 ans. En ce qui concerne, le classement de cette année, 539 universités ont été prises en compte, contre 475 en 2021.

Fondé en 2004, le classement THE fournit la liste des meilleures universités du monde, en mettant l’accent sur la mission de recherche. Dans le détail, les universités sont évaluées selon 13 indicateurs de performance, regroupés en cinq missions principales: enseignement, recherche, citations, revenus de partenaires industriels, perspective internationale. 

 EN 2022, Uni.lu se classe à la 25e place, 13 places de moins qu’en 2020 et perd ainsi du terrain face à ses concurrents. Au final, l’université luxembourgeoise a obtenu un score global de 58,4 sur 100, son meilleur classement se situant dans la catégorie des perspectives internationales (99,5), suivie des citations (65,7), de la recherche (56,9) et des revenus industriels (47,3). Son plus mauvais score apparaît dans la catégorie liée à l’enseignement (43,3).

L’année dernière, un audit externe avait conclu que l’université devait mettre davantage l’accent sur le développement de ses activités d’enseignement. Un bon point toutefois à relever: la troisième place pour ses perspectives internationales, ce qui reflète le caractère de l’institution qui se décrit comme une «université de recherche multilingue et internationale». Ce sont l’Université des sciences et technologies de Macao et la City University de Hong Kong qui dominent cette catégorie. À noter aussi, par rapport aux éditions précédentes, que l’Uni a amélioré son score en matière de recherche et de revenus provenant de l’industrie.

La meilleure jeune université selon THE est l’Université de recherche Paris Sciences et Lettres (PSL) avec un score global de 76,6, suivie de l’Université technologique de Nanyang, à Singapour. Le top 5 comprend également l’Université des sciences et technologies de Hong Kong, l’Université Erasmus de Rotterdam et l’Université polytechnique de Hong Kong. Quatorze des 25 meilleures universités sont situées en Europe, sept en Asie et quatre en Australie.

 Dans la dernière édition complète de l’enquête THE World University Rankings, l’Université du Luxembourg s’est classée dans un groupe d’institutions allant de la 251e à la 300e place. 1. 662 universités ont été prises en compte.

Pour être complet, indiquons encore qu’au mois de janvier, le gouvernement a signé un accord quadriennal avec l’Uni. Elle recevra 908 millions d’euros jusqu’en 2025 pour l’aider à financer ses activités d’enseignement et de recherche.

Cet article a été rédigé par  Delano  en anglais, traduit et édité par Paperjam en français.