POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Peste porcine

Un sanglier malade près d’un sentier de promenade



232159.jpg

Depuis le 6 avril, l’accès à 16.000 hectares de forêt gaumaise est à nouveau possible. (Photo: Shutterstock)

Malgré l’épidémie de peste porcine, 16.000 hectares de forêt sont à nouveau accessibles au public depuis le 6 avril, en Belgique. Une dépouille de sanglier malade a été découverte voici quelques jours près d’un sentier de randonnée.

La découverte en inquiète plus d’un. Alors que le sud de la Belgique lutte contre une épidémie de peste porcine depuis septembre 2018, une carcasse de sanglier viropositif a été découverte voici une semaine dans un cours d’eau à Gomery, en Gaume, près d’un sentier de promenade (Ravel), non loin des habitations.

Pas de danger pour les autorités

Depuis le 6 avril, l’accès à 16.000 hectares de forêt gaumaise est à nouveau possible. Une mesure prise par le ministre régional René Collin, qui est contestée par certains. Ces derniers estiment en effet que le retour en forêt peut contribuer à une nouvelle propagation de la peste porcine, le public pouvant être facilement en contact avec le virus. La dépouille de Gomery semble leur donner raison.

Le ministre Collin, lui, estime qu’il n’y a pas de danger. «Le cadavre de sanglier a bien été retrouvé dans un ruisseau à proximité de quelques habitations, mais se trouvait à environ 300 mètres du Ravel. Rappelons que cette partie du Ravel n’a jamais été fermée depuis le début de la peste porcine vu qu’elle n’est pas concernée par le code forestier», a-t-il confié à La Meuse. «Il n’y a donc aucun risque pour les éventuels touristes, car la carcasse était suffisamment éloignée. Aucun danger non plus sur le fait qu’il ait été retrouvé dans un ruisseau, car le virus se dilue rapidement dans les grandes étendues d’eau. Il n’y a pas de contamination possible. La température corporelle du sanglier infecté augmente, et celui-ci cherche donc le point d’eau le plus proche.»

Une clôture en France

Dans le même temps, une clôture est en cours d’installation au Luxembourg, entre Grass et Linger, afin de définir une zone blanche entre celle-ci et la frontière belge. Il en est de même côté français, où une même clôture est mise en place entre Mont-Saint-Martin et Villers-le-Rond, passant par Cosnes-et-Romain et Longuyon.

Le ministre de l’Agriculture Romain Schneider (LSAP) a récemment rappelé qu’aucun cas de sanglier positif n’avait été à ce jour retrouvé au Luxembourg. Mais aussi que «c’est un miracle. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’un porc infecté puisse se rendre au Luxembourg.»