POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Nomination

Un nouveau chief curator au Mudam



Michelle Cotton, nouvelle responsable de la programmation et des contenus artistiques. (Photo: Mareike Tocha pour le Mudam)

Michelle Cotton, nouvelle responsable de la programmation et des contenus artistiques. (Photo: Mareike Tocha pour le Mudam)

Le Mudam se renforce avec l’arrivée de Michelle Cotton en qualité de responsable de la programmation et des contenus artistiques.

C’est suite à un appel à candidatures international et à une expertise d’un jury composé de Danièle Wagener, directrice honoraire des 2 Musées de la Ville de Luxembourg; Emma Lavigne, directrice du Centre Pompidou-Metz; Annick Spautz, responsable Mécénat et Développement du Mudam; et de la directrice Suzanne Cotter que le choix s’est porté sur Michelle Cotton pour endosser le rôle de responsable de la programmation et des contenus artistiques.

Pour assurer ce poste, nouvellement créé, dès le mois d’avril 2019, Michelle Cotton arrive avec un sérieux bagage en provenance du monde culturel. Elle a notamment dirigé avec succès le Bonner Kunstverein depuis 2015 en développant un programme audacieux salué par la critique.

Elle a auparavant été curatrice en chef de Firstsite dans la ville de Colchester (Angleterre) où elle a conçu et mené une programmation internationale constituée d’expositions monographiques et collectives. Toujours en tant que curatrice, elle a également marqué l’histoire de l’espace indépendant Cubitt à Londres avec des expositions innovantes en collaboration avec des artistes émergents.

À noter que Michelle Cotton est adhérente à de nombreux conseils et jurys internationaux pour l’art contemporain et est actuellement membre du jury de la Kunstkommission des Rates der Stadt Bonn et du Battaglia Foundry Sculpture Prize.

C’est par voie de communiqué que la directrice du Mudam, Suzanne Cotter, s’est exprimée sur cette nomination: «Michelle Cotton apportera une expérience curatoriale approfondie et de grande envergure. Son engagement pour l’art contemporain et son histoire, ainsi que son dévouement, autant pour les artistes que pour les publics, contribueront à l’ambition du Mudam de rendre l’art de notre temps accessible à tous, en Europe et au-delà.»