POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Revue de presse

Trump signe finalement le plan de relance américain



Donald Trump a signé le plan de relance de 900 milliards de dollars pour les États-Unis.  (Photo: Shutterstock)

Donald Trump a signé le plan de relance de 900 milliards de dollars pour les États-Unis.  (Photo: Shutterstock)

Mécontent du plan de relance de 900 milliards de dollars négocié au Congrès, Donald Trump menaçait d’y opposer son veto. Il l’a quand même signé dimanche soir, donnant une bouffée d’oxygène aux entreprises et ménages touchés par la crise du Covid-19.

Il avait menacé d’y opposer son veto… Donald Trump a finalement signé le plan de relance américain de 900 milliards de dollars dimanche soir, heure américaine, selon plusieurs médias. Ce dernier accorde des prêts garantis aux entreprises, des aides financières aux PME, prolonge le moratoire qui interdit les expulsions de personnes ne pouvant payer leur loyer, suspend les saisies immobilières et prévoit des fonds pour la distribution des vaccins contre le Covid-19. Les allocations de chômage, suspendues depuis samedi à minuit pour des millions d’Américains, pourront de nouveau être versées. Le nouveau plan de soutien les augmente de 300 dollars par semaine, en plus de distribuer des chèques de 600 dollars par Américain. Donald Trump a en même temps signé la loi de financement de l’État fédéral, évitant une fermeture des services publics.

Montant des chèques jugé insuffisant

Ce plan avait été négocié pendant plusieurs mois au Congrès entre démocrates et républicains, mais le locataire de la Maison-Blanche y voyait plusieurs points à revoir, comme le montant des chèques, insuffisant, selon lui, qui demandait 2.000 dollars par personne.

La veille, des appels de tous bords politiques l’incitaient à rapidement signer ce plan pour éviter un nouveau shutdown et un désastre économique et social pour les populations les plus fragiles.

En réponse, il avait déjà annoncé sur Twitter, quelques heures avant sa signature, de «bonnes nouvelles» et des «informations à venir».