ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Compagnie aérienne

Trimestre rouge pour Ryanair



Ryanair se montre prudente dans ses prévisions pour le reste de son exercice décalé qui s’annonce périlleux. (Photo: Ryanair)

Ryanair se montre prudente dans ses prévisions pour le reste de son exercice décalé qui s’annonce périlleux. (Photo: Ryanair)

La compagnie aérienne à bas coût essuie une perte nette de 185 millions d’euros au terme d’un trimestre marqué par le coronavirus et une chute de 99% de son trafic.

Avec une perte nette de 185 millions d’euros et un trafic en baisse de 99%, «le dernier trimestre a été le plus difficile des 35 ans d’histoire de Ryanair», a admis la compagnie aérienne lundi dans un communiqué .

De fin mars à fin juin, soit le premier trimestre de son exercice décalé, les restrictions de voyage décidées pour raisons sanitaires ont lourdement affecté la compagnie irlandaise. Son chiffre d’affaires a fondu de 95% à 125 millions d’euros.

En trois mois, elle est passée de 42 millions à 500.000 passagers transportés. Si elle a repris ses vols au 1er juillet, elle effectue pour l’heure 40% de son programme normal. Le transporteur espère pouvoir monter à 60% dès le mois d’août, puis 70% en septembre.

Au Luxembourg, l’opérateur low cost a repris ses activités le 1er juillet dernier avec 10 liaisons depuis Lux-Airport . Pour l’heure, 15 destinations sont proposées à la vente au départ du Findel.

La crainte d’une deuxième vague

Ryanair table pour l’année fiscale débutée en mars 2020 sur une chute du trafic de 60%, ce qui porterait le nombre de passagers de 146 à seulement 60 millions.

«L’année fiscale 2021 sera une année très difficile pour le groupe Ryanair. Il est impossible de prévoir combien de temps la pandémie de Covid-19 persistera, et une deuxième vague de cas de Covid-19 à travers l’Europe à la fin de l’automne (lorsque la saison annuelle de la grippe commence) est notre plus grande crainte en ce moment», écrit la compagnie.

Une deuxième vague de Covid-19 à travers l’Europe à la fin de l’automne est notre plus grande crainte.

Ryanair

Celle-ci se montre donc très prudente dans ses prévisions et table pour l’heure sur une perte au deuxième trimestre, mais plus faible que celle enregistrée de mars à juin.

À noter enfin que pour les passagers ayant rencontré des annulations de vol dans le contexte de la crise sanitaire, Ryanair précise que son service clientèle a repris le travail en juillet pour traiter les demandes. L’opérateur espère avoir traité 90% des demandes de remboursement d’ici la fin de ce mois.