POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Aménagement urbain

Les travaux du parc de Gasperich peuvent commencer



Les travaux du parc de Gasperich, qui sera le plus grand de la capitale, peuvent commencer après l’autorisation du ministère de l’Environnement. (Photo: Cloche d'Or)

Les travaux du parc de Gasperich, qui sera le plus grand de la capitale, peuvent commencer après l’autorisation du ministère de l’Environnement. (Photo: Cloche d'Or)

Les travaux du parc de Gasperich peuvent enfin commencer, après l’autorisation donnée par le ministère de l’Environnement à la Ville de Luxembourg. Un retard par rapport à ce qui était prévu, dû à un calcul de compensation nécessaire en cas de projet d’aménagement.

Le ministère de l’Environnement vient de donner à la Ville de Luxembourg son autorisation pour commencer les travaux du parc de Gasperich, le futur plus grand espace vert de la capitale, selon nos confrères du Wort .

L’ouverture de ce parc était  prévue à l’origine dès 2019 ou 2020 , comme le mentionnait trois ans plus tôt l’actuelle ministre de la Justice,  Sam Tanson  (Déi Gréng), alors première échevine de Luxembourg-ville.

Ce retard est dû, selon le Wort, à un système de compensation mis en place voilà une dizaine d’années, qui oblige celui qui porte un projet d’aménagement entraînant la destruction d’un élément écologique à le remplacer. Un arbre abattu doit être compensé par un arbre planté.

1,5 million d’écopoints

Mais la détermination d’une juste compensation étant parfois plus complexe, un système d’écopoints a été introduit par la loi. Des écopoints gagnés par l’aménagement d’un espace vert peuvent correspondre à des travaux à réaliser sur place ou ailleurs.

Le parc de Gasperich se veut une surface compensatoire pour la capitale qui, si elle mène des chantiers d’un côté, mise sur le vert ailleurs. Le projet du parc de Gasperich frôlerait 1,5 million d’écopoints gagnés, selon le Wort.

Les calculs de compensation terminés, les travaux du parc peuvent commencer. Ils devraient durer deux ans.