POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Mobilité frontalière

Transports gratuits: les frontaliers fixés cet automne



À partir de mars 2020, les transports publics seront gratuits sur le territoire national, mais les trains et les bus transfrontaliers resteront payants. (Photo: Matic Zorman/Archives Paperjam)

À partir de mars 2020, les transports publics seront gratuits sur le territoire national, mais les trains et les bus transfrontaliers resteront payants. (Photo: Matic Zorman/Archives Paperjam)

Dans une réponse à une question parlementaire, le ministre de la Mobilité, François Bausch, explique que le prix des billets et des abonnements des frontaliers sera revu à la baisse dans le sillage de la gratuité des transports qui entrera en vigueur en mars 2020.

Suite à la question de trois députés CSV ( Françoise Hetto-GaaschOctavie Modert  et  Léon Gloden ), le ministre de la Mobilité et des Travaux publics,  François Bausch , a donné des précisions sur les tarifs que paieront les frontaliers une fois la gratuité des transports  mise en place le 1 er mars 2020 .

Dans sa réponse publiée le 4 septembre , le ministre réitère le fait que les transports publics seront gratuits sur le territoire national, mais que les trains et les bus transfrontaliers resteront payants.

«Toutefois, les prix des billets et des abonnements seront ajustés à la baisse. À cette fin, la compagnie nationale des chemins de fer s’entretiendra avec les autorités compétentes de chaque État membre», a-t-il ajouté.

François Bausch précise que les détails sont en cours de finalisation et que les nouveaux tarifs devraient être fixés à l’automne.

Amélioration de l’offre

Dans leur question, les députés se focalisaient avant tout sur la situation des 50.000 travailleurs frontaliers allemands, et demandaient également au ministre quels étaient les moyens mis en œuvre pour améliorer leur situation.

Suite à cette requête, François Bausch rappelle que le Luxembourg investit dans les infrastructures et les transports qu’utilisent les «Pendler» allemands. «Le gouvernement n’attend pas la mise en pratique de la gratuité des transports pour améliorer l’offre de transports publics», écrit-il dans sa réponse.

Il cite par exemple l’investissement de 185 millions dans le deuxième pont de Pulvermühle, ou encore celui de 8 millions d’euros dans le tronçon ferroviaire Trèves-Luxembourg, au niveau d’Igel.

Le réseau RGTR sera en outre réorganisé à partir de mai 2020, tandis que le P+R de Mesenich sera agrandi. Dans un premier temps, 737 places de parking supplémentaires seront mises à disposition fin 2019, et 750 nouvelles places d’ici deux ans.