POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Mobilité

Transports gratuits: une bonne affaire pour les frontaliers



La gratuité des transports en commun luxembourgeois va avoir un effet direct sur le portefeuille des frontaliers qui les utilisent. (Photo: Shutterstock)

La gratuité des transports en commun luxembourgeois va avoir un effet direct sur le portefeuille des frontaliers qui les utilisent. (Photo: Shutterstock)

La gratuité des transports publics au Luxembourg, qui sera d’application dès samedi, aura un impact positif sur le portefeuille des travailleurs frontaliers. Et parfois de façon non négligeable.

Dans les rangs des frontaliers qui utilisent les transports en commun, en 2e classe, la gratuité des transports publics, qui deviendra une réalité dès samedi au Luxembourg, ne fera que des heureux. Les tarifications transfrontalières ont ainsi été revues à la baisse, ce qui sera tout profit pour le portefeuille des usagers.

En bus

Parmi les plus de 200.000 travailleurs frontaliers qui rejoignent chaque jour le Luxembourg, ceux qui utilisent le bus comme moyen de transport principal ne sont pas les plus nombreux. Néanmoins, une enquête menée par le Ceps/Instead montrait voici quelques années une augmentation de ce choix de mobilité, principalement en France et en Allemagne. En 2010, trois fois plus de travailleurs allemands prenaient le bus plutôt que le train. Un phénomène dû à l’ouverture de plusieurs nouvelles lignes.

Le Verkéiersverbond a donc proposé des modifications tarifaires pour ses produits transfrontaliers. Ceux-ci se décomposent en deux offres: RegioZone 1 et RegioZone2. La presque totalité des destinations proches de la frontière font partie de la RegioZone 1, sauf quelques-unes en Allemagne (Sarrebruck, Sarrelouis, Dillingen) qui relèvent de la RegioZone 2.

Le Verkéiersverbond a proposé de nouveaux tarifs. (Photo: Verkéiersverbond)

Le gain pour les usagers sera très net.

Pour ceux concernés par le tarif RegioZone 1, l’abonnement annuel passera du prix de 750 à 360 euros, le mensuel de 85 à 40 euros. Le billet à la journée ne coûtera plus que 5 euros contre 9 auparavant, celui valable deux heures, 3 euros au lieu de 5.

Dans la RegioZone 2 où l’abonnement annuel était de 1.190 euros, celui-ci ne coûtera plus que 750 euros, le mensuel passant de 135 à 85 euros. Le billet à la journée, qui coûtait 16 euros, tombera à 9 euros. Celui valable deux heures passera de 9 à 5 euros.

En train

Pour rappel, la gratuité des transports ne sera valable qu’en 2e classe (le prix de la première classe restera inchangé). Et ne s’appliquera que sur le sol luxembourgeois.

Avec cependant trois exceptions, puisque pour des raisons historiques, les voyageurs qui embarqueront depuis les gares françaises d’Audun-le-Tiche ou de Volmerange-les-Mines ou depuis la gare belge d’Athus  bénéficieront de la gratuité «vers toute gare luxembourgeoise». Évidemment, certains maires et bourgmestres craignent un prochain afflux de voyageurs, séduits par la possible économie de quelques centaines d’euros. Ce qui est aussi le cas dans certaines communes luxembourgeoises frontalières.

Logiquement, une nouvelle tarification a été mise en place après des négociations avec la SNCB, la SNCF et la Deutsche Bahn.

En France, les abonnements Flexway et Flexpass passent à la trappe (les abonnements annuels seront convertis, ndlr). L’abonnement Primo sera proposé aux moins de 26 ans, Presto aux autres. À partir de samedi, un frontalier français paiera par exemple son abonnement Presto depuis Thionville 45,50 euros au lieu de 88, et 100,5 euros depuis Metz au lieu de 143 euros.  

Des modifications ont aussi été apportées aux tarifs à la journée .

En Allemagne, les usagers vont également sentir les effets de la gratuité sur le prix de leur abonnement: par mois, pour le trajet Trèves-Luxembourg, il ne coûtera plus que 49 euros par mois au lieu de 85 actuellement. 

Enfin, en Belgique aussi les travailleurs frontaliers vont réaliser de jolies économies. À partir de samedi, un abonnement mensuel Arlon-Luxembourg sera au prix de 55 euros au lieu de 88 euros. Il en coûtera 114 euros en partant de Marbehan (139 euros actuellement) et 169 euros depuis Libramont (193 euros jusqu’au 1er mars).

Le prix de l’abonnement annuel a aussi été réduit: 594 euros pour Arlon-Luxembourg à partir de samedi, contre 824 euros auparavant.