COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

INVESTISSEMENTS & ETF

Une transition vers les obligations d’entreprises



Detail from a living wall covered with a variety of plants, flowers and grass, eco-friendly urban architecture in Tel Aviv, Israel. (Crédit: iStock - 1165312163)

Detail from a living wall covered with a variety of plants, flowers and grass, eco-friendly urban architecture in Tel Aviv, Israel. (Crédit: iStock - 1165312163)

En matière d’investissement obligataire, la clé du succès repose davantage sur la capacité à éviter les entreprises moins performantes que sur la sélection des plus performantes. L’intégration des critères ESG peut ainsi aider à réduire le risque et potentiellement améliorer les rendements.

L’«ESG Credit», qu’est-ce que c’est?

L’«ESG Credit» se base sur un indice d’obligations d’entreprises classique (l’«indice parent») et applique un filtre de durabilité qui inclut des normes environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) supplémentaires. Ce filtre exclut toutes les obligations émises par des entreprises disposant d’une mauvaise notation ESG, frappées par des scandales très graves ou impliquées dans des activités sujettes à controverses, comme les armes, le tabac, le charbon thermique, ou encore le pétrole et le gaz non conventionnels.

Le pouvoir des obligations d’entreprises

L’émission d’obligations est l’un des principaux leviers dont disposent les sociétés dans le monde pour obtenir des capitaux. Le marché obligataire leur permet de lever chaque année des milliards d’euros pour financer leurs activités et se développer. Afin de rétribuer les investisseurs qui ont accordé ces prêts, l’émetteur verse un paiement régulier (le coupon) et rembourse le prêt de l’investisseur (le principal) à l’échéance de l’obligation.

La plupart des entreprises ont besoin de crédits pour se développer et innover en proposant de nouveaux produits et en intégrant de nouveaux marchés. Elles émettent régulièrement de nouveaux titres, ce qui explique en partie pourquoi le marché des obligations d’entreprises représente environ un tiers (34.000 milliards d’euros) de l’univers obligataire total (100.000 milliards d’euros).

Compte tenu des importantes sommes en jeu et du fait que les entreprises doivent régulièrement faire appel au marché pour obtenir davantage de capitaux, les investisseurs obligataires pourraient influencer leur comportement. Et comme nous allons le voir, les améliorations au niveau du comportement des entreprises constituent des évolutions favorables pour les investisseurs obligataires qui souhaitent accroître leurs rendements à long terme.

L’intérêt de l’ESG pour les investisseurs obligataires

Contrairement aux investisseurs en actions, ceux qui privilégient les obligations ne sont pas motivés par la nécessité de dénicher les titres surperformants, mais ils s’efforcent plutôt d’éviter les perdants dans le but de récupérer leur investissement initial et de bénéficier entre-temps du revenu régulier promis par l’émetteur.

La question est alors de savoir ce qui pourrait empêcher l’émetteur de fournir ce revenu ou, en d’autres termes, quels sont les principaux risques qui menacent les flux de trésorerie futurs de ces entreprises. Quels événements sont susceptibles, dans le pire des cas, de les mettre en situation de défaut sur l’intégralité de leur dette?

Selon nous, si l’on considère les risques à long terme, certains des principaux problèmes actuels peuvent être résumés en trois lettres: «E-S-G». Qu’il s’agisse de la manière dont une entreprise s’adapte (ou non) aux problèmes environnementaux, de sa position à l’égard de la responsabilité sociale ou de sa gouvernance d’entreprise, l’ESG est omniprésent. En tant qu’investisseur obligataire, vous voulez vous assurer que les émetteurs auxquels vous confiez votre argent ne se dirigent pas tout droit vers la catastrophe. Étant donné le potentiel de hausse limité des obligations par rapport aux actions, un défaut de paiement peut s’avérer dévastateur en termes de performance.

Les fonds ESG Credit s’attaquent à ce problème en tenant compte de critères ESG extra-financiers afin de s’exposer aux obligations d’entreprises «best in class», ce qui permet de réduire le risque de scandales majeurs ou de mauvaise gestion des entreprises, qui peuvent pénaliser la performance des obligations. Nos ETF ESG sur obligations d’entreprises excluent toutes les entreprises impliquées dans des controverses graves, car celles-ci sont susceptibles de présenter une menace grandissante pour leur stabilité financière (une controverse qui entraîne des amendes importantes peut ensuite provoquer une faillite).

Qui plus est, les indices ESG peuvent offrir des avantages en termes de risque/rendement, dès lors qu’ils présentent une corrélation élevée et une faible erreur de suivi par rapport aux indices non ESG. La transition d’une allocation obligataire classique à une allocation ESG est donc extrêmement simple.

Si vous êtes un investisseur professionnel et souhaitez découvrir comment les utiliser au sein d’un portefeuille, nous vous invitons à visiter  notre site internet  et à vous inscrire à la newsletter de Lyxor ETF .

Le présent article est publié à titre strictement informatif et ne constitue pas un conseil d’investissement. Lyxor ETF n’appuie ni ne promeut les sociétés citées dans cet article, de quelque façon que ce soit. Les ETF présentent un risque de perte en capital, ainsi que d’autres risques détaillés ci-dessous.