ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Selon Ophélie Coelho (Institut Rousseau)

La transformation numérique «néfaste au numérique européen»



Des mesures ciblées doivent être adoptées pour permettre aux fournisseurs européens de solutions de pouvoir répondre aux enjeux liés à la santé, la sécurité ou l’énergie. (Photo: Institut Rousseau)

Des mesures ciblées doivent être adoptées pour permettre aux fournisseurs européens de solutions de pouvoir répondre aux enjeux liés à la santé, la sécurité ou l’énergie. (Photo: Institut Rousseau)

La réglementation ne permettra pas à l’Europe de reprendre le contrôle de sa souveraineté technologique, affirme Ophélie Coelho, de l’Institut Rousseau, à la newsletter Souveraine Tech. Il serait plus utile d’accélérer une politique industrielle.

«Le concept même de ‘transformation numérique’, associé aux politiques de modernisation des États et des entreprises portées au niveau national et européen, a été très néfaste au numérique européen. Il a conduit à l’accélération de l’adoption des produits issus des GAFAM, dans un contexte où la réglementation ne garantissait aucun garde-fou dans l’usage primaire et secondaire des données numériques», indique la chercheuse de l’Institut Rousseau, Ophélie Coelho, à la newsletter hebdomadaire Souveraintech.

Selon elle, pour reprendre le contrôle, l’Europe doit définir une «stratégie de remplacement des dépendances critiques, en commençant par les secteurs sensibles comme celui de la santé, de la sécurité ou de l’énergie», indique-t-elle, expliquant que de nombreux acteurs européens ont des solutions à apporter pourvu que les autorités permettent des améliorations ciblées.

Une stratégie d’autant plus importante que les deux autres blocs, les États-Unis et la Chine ont déjà des mécanismes de protection de leurs géants, dit-elle encore.

L’intégralité de cette interview se trouve ici .

Les travaux sur la Chine de cette experte en géopolitique numérique se trouvent là.