POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Mobilité douce

Le tram rapide Luxembourg-Esch n’est plus un mirage



Le projet de tram rapide entre Luxembourg-ville et Esch-sur-Alzette comprendra 17,5 km de nouvelles voies et 13 arrêts. François Bausch en a présenté les grandes lignes ce mercredi et espère pouvoir déposer un avant-projet de financement avant fin 2022.

Le projet d’un tram rapide et d’un corridor multimodal reliant la Cloche d’Or à la ville d’Esch-sur-Alzette prend forme. Ce mercredi 21 octobre, le ministre de la Mobilité et des Travaux publics, François Bausch (Déi Gréng), en a présenté les contours aux responsables des villes du sud du pays.

L’objectif est de rapprocher ces deux pôles en plein développement par un tram rapide toutes les 7 minutes en heure de pointe avec un temps de trajet de 14 minutes entre la Cloche d’Or et le quartier de l’Alzette à Esch.

Treize arrêts

La nouvelle ligne sera d’une longueur de 17,5 km, dont une dizaine à vitesse potentielle de 100km/h, et comprendra 13 stations: Leudelange, Foetz, Pôle d’échange Monkeler, Quartier Alzette, Lallange, Lankelz, Benelux, Quartier Bruch, Raemerich, Université, Belval-Lycée, Belval-Sud et Belvaux-Mairie. Cinq nouveaux pôles d’échanges, un passage à gibier et environ 20 projets routiers connexes (optimisation des autoroutes, adaptations des échangeurs autoroutiers, etc) viendront s’y ajouter.

«Le développement de notre pays demande une offre de mobilité attractive et performante entre nos deux principaux pôles économiques», a commenté François Bausch.

Il a aussi insisté sur le fait que ce projet ne vise pas uniquement à désengorger l’A4, mais aussi de permettre aux communes de la région Sud de réorganiser la mobilité entière au sein de leurs territoires communaux.

Conformément au calendrier qu’il avait déjà évoqué , le ministre espère pouvoir déposer un avant-projet de loi de financement avant la fin de l’année 2022.