POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Mobilité

Le tram arrivera à la gare le 13 décembre



Le tram débutera ses essais sur ce nouveau parcours dès le 5 octobre prochain. (Photo: Luxtram)

Le tram débutera ses essais sur ce nouveau parcours dès le 5 octobre prochain. (Photo: Luxtram)

Le tramway accueillera des passagers jusqu’à la gare dès le dimanche 13 décembre prochain, comme initialement prévu. Il desservira quatre nouvelles stations. Des tests vont commencer dès octobre.

Malgré l’arrêt des travaux de mi-mars à mi-avril en raison du confinement, la mise en service de la portion du tramway de la place de l’Étoile jusqu’à la gare centrale aura bien lieu dès le dimanche 13 décembre.

Un planning initial qui a été confirmé ce jeudi lors d’une conférence de presse organisée à l’Hôtel de Ville et réunissant le ministre de la Mobilité et des Travaux publics, François Bausch (Déi Gréng), la bourgmestre de Luxembourg-ville, Lydie Polfer (DP) ainsi que le directeur général de Luxtram, André von der Marck .

Le tram accueillera ainsi des passagers à partir de quatre nouvelles stations: Hamilius, Place de Metz, Place de Paris et Gare centrale. Cette dernière ainsi que celle d’Hamilius serviront en outre de nouveaux pôles d’échange multimodaux.

Une rame toutes les cinq minutes

Dans un premier temps, la fréquence sera d’un tram toutes les cinq minutes. Fréquence qui augmentera à un tram toutes les quatre minutes au cours de l’année 2021. «Nous prendrons cette décision selon les besoins», précise le directeur général de Luxtram. Et selon l’évolution de l’épidémie de Covid-19. «Si tout va bien, la fréquence augmentera au printemps, plus probablement lors de la rentrée 2021.»

22 rames seront nécessaires pour assurer la fréquence initiale. 27 seraient pour le moment disponibles, ce qui permettrait de pousser jusqu’à une fréquence d’une rame toutes les trois minutes. 33 rames seront au total disponibles après une livraison qui s’étirera d’octobre 2021 à décembre 2022.

Une augmentation de la main-d’œuvre s’effectue en parallèle pour accompagner cette montée en puissance. 39 recrutements auront lieu sur 2020-2021 pour atteindre un total de plus de 80 conducteurs.

Il s’agit d’«un pas majeur vers une nouvelle mobilité urbaine et la redistribution des espaces tout au long de ce tronçon profitera à tous les usagers de la route, plus particulièrement aux piétons et cyclistes», selon Lydie Polfer.

De fait, la mise en service du tram aura des conséquences sur la circulation des bus en ville: «Un total de 1.750 passages de bus par jour par le centre-ville seront tout simplement supprimés, leur terminus se trouvant dès lors à la gare centrale respectivement à la Stäreplaz», a précisé François Bausch.

Prochaine étape: Bonnevoie

Après les tests électriques et informatiques qui ont lieu depuis trois semaines, les tests dynamiques (avec essais de circulation des rames sans passagers pour vérifier les fonctionnalités) commenceront à partir du mois d’octobre.

Le chantier marquera une pause du 13 décembre jusqu’à la mi-janvier. Un temps mort qui sera court. Des travaux reprendront alors pour terminer l’aménagement autour de la gare (finalisation au printemps 2021), de la place de Paris et de la place de Metz (dont les finalisations sont prévues pour l’été 2021).

Surtout, le chantier du tram reprendra pour une prolongation, dans un premier temps, jusqu’au pôle d’échange multimodal de Bonnevoie. Un nouveau tronçon dont la mise en service est prévue pour le second semestre 2022.