POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

TomTom Traffic Index

Le trafic routier à la hausse malgré le Covid-19



Les embouteillages sont repartis à la hausse il y a deux semaines, pour continuer à augmenter cette semaine et atteindre des niveaux très standards d’embouteillages, similaires à ceux de 2019 sur la même période, selon le TomTom Traffic Index. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne / archives)

Les embouteillages sont repartis à la hausse il y a deux semaines, pour continuer à augmenter cette semaine et atteindre des niveaux très standards d’embouteillages, similaires à ceux de 2019 sur la même période, selon le TomTom Traffic Index. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne / archives)

Malgré un nombre très important de cas de Covid-19 et des hôpitaux sous pression, le niveau de congestion du trafic routier est très important au Luxembourg, ces dernières semaines. Ce qui laisse supposer une limitation relative des contacts sociaux, pourtant essentielle à la lutte contre le virus.

Observer les niveaux d’embouteillages du trafic routier au Luxembourg permet de se faire une idée de l’intensité des flux dans le pays. Et donc de la tendance des gens à aller travailler en présentiel et à limiter leurs contacts sociaux – une limitation essentielle pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Or, ce que l’on constate avec les chiffres du TomTom Traffic Index  – qui étudie le niveau de congestion sur les routes, notamment à Luxembourg-ville –, c’est que les chiffres sont repartis à la hausse ces deux dernières semaines.

Après une reprise des embouteillages avec la rentrée, pour atteindre un niveau équivalent à celui de 2019 à la fin du mois de septembre, la congestion sur les routes avait ensuite légèrement diminué. Et, durant la première semaine de novembre, juste après la mise en place du couvre-feu au Luxembourg et du confinement en France, le niveau le plus bas était atteint depuis les vacances d’été, avec 40% en moins par rapport à l’année dernière sur la même période.

Similaire à 2019

Un effet des nouvelles mesures plus restrictives, qui ont peut-être créé en outre une prise de conscience de la population. Mais l’effet a été de courte durée, et les embouteillages sont repartis à la hausse dès la semaine suivante, pour continuer à augmenter cette semaine et atteindre des niveaux très standards d’embouteillages, similaires à ceux de 2019 sur la même période.

Malgré un nombre de cas de Covid-19 très préoccupant dans le pays, les gens se déplacent donc presque normalement sur les routes, et continuent manifestement de se rendre au travail en présentiel. Et dans les commerces, et les bars et restaurants du pays durant le week-end . Alors que, parmi les mesures les plus efficaces pour lutter contre la propagation du Covid-19, la limitation des contacts sociaux est essentielle.

La fermeture possible – et probable au vu des derniers chiffres de l’épidémie – des cafés et des restaurants annoncée par le gouvernement, si elle est effective la semaine prochaine, pourrait peut-être limiter cette tendance à la hausse, voire inverser la courbe. Notamment en limitant l’appel d’air que des mesures moins contraignantes peuvent générer chez les résidents de pays plus durement confinés.