LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Foodzilla

Oui, chef!

La tomate pour les nuls avec Sandrine



Entre deux virées en moto, Sandrine Pingeon cultive des tomates locales et bio aussi variées que savoureuses… (Photo: Maison Moderne)

Entre deux virées en moto, Sandrine Pingeon cultive des tomates locales et bio aussi variées que savoureuses… (Photo: Maison Moderne)

Sandrine Pingeon, dont les paniers du même nom font le bonheur des amateurs de bons légumes, nous rappelle les bases quand il s’agit de tomate locale. 

La saison?

Sandrine Pingeon. – «La saisonnalité, c’est le nouveau dada nécessaire des chefs et des particuliers. Pour la tomate locale, c’est de mi-juillet à mi-octobre, au plus tard. Point.

Les variétés du coin?

«Au Luxembourg, on en fait pousser plus de 60, mais retenons surtout la cornue, les cœurs de bœuf et les tomates cerises de différentes couleurs... Prioritairement en variété ancienne, puisqu’on va pouvoir conserver les graines.

Avec ou sans la peau?

«Plutôt avec, car elle est chargée non seulement en vitamines et antioxydants, mais aussi en goût! Pour les sauces, notamment, y’a pas photo…

Votre recette préférée?

«Entre 2 virées en moto et quelques centaines de paniers, j’aime cuisiner mes tomates de manière très simple: à la poêle, coupées en morceaux, avec un peu de beurre, un oignon et un œuf rajouté quand elles commencent à confire. Surtout avec la cornue, qui se prête très bien à l’exercice... Le tout avec une bonne baguette fraîche!»

www.lespaniersdesandrine.lu

Vous n’êtes pas encore abonné(e) à la newsletter hebdomadaire Paperjam Foodzilla?   C’est ici!