ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

La modélisation sur écran géant

The Wall, le nouvel outil du List



290573.jpg

Dans le centre de recherche de la Nasa, le mur de 98 écrans peut être divisé en plusieurs parties pour favoriser le travail collaboratif. (Photo: Paperjam)

Mercredi prochain, le Luxembourg Institute of Science and Technology présentera The Wall, un mur de visualisation de 7 mètres à la résolution de 50 millions de pixels qui favorise la modélisation. Une idée probablement empruntée au Nasa Ames Research Center, le centre de formation de la Nasa.

Bienvenue à Mountain View, Californie. L’endroit en impose. Toute l’histoire de la conquête spatiale américaine s’est écrite dans ce centre de recherche unique au monde. Tout visiteur sent la chape de prestige lui tomber sur les épaules une fois les fastidieuses accréditations terminées. Car au Nasa Ames, le visiteur est accueilli avec les portraits des illustres personnages du centre de formation de l’agence spatiale américaine.

Ce jour-là, fin janvier 2018, le Luxembourg s’apprête à lancer son premier satellite gouvernemental, GovSat, depuis le pad 39 de Cap Canaveral. Peter Worden, le premier conseiller spécial d’ Étienne Schneider sur l’espace, a dirigé ce centre de recherche américain et en ouvre les portes à la délégation luxembourgeoise, emmenée par  le Grand-Duc héritier Guillaume , le Premier ministre  Xavier Bettel  et le ministre de l’Économie Étienne Schneider.

Un des premiers bâtiments visités est celui du «mur» américain. Sept fois quatorze écrans qui permettent soit d’avoir une meilleure vision d’une même image, soit de réunir des équipes de scientifiques autour d’un projet, parce que les 98 écrans peuvent être séparés en plusieurs images en même temps.

Des applications dans l’espace, la construction ou l’industrie

Le List présentera un outil similaire, toutes proportions gardées, mercredi prochain à Belval. «Cet écran de 7 mètres de la taille d’un mur permet une prise de décision collaborative pour des tâches analytiques complexes. Il est livré avec un puissant cluster d’ordinateurs permettant d’effectuer des calculs en temps réel déclenchés par des interactions utilisateur et de fournir un retour immédiat. Un large éventail d’applications impliquant l’exploration et l’analyse d’ensembles de données volumineux et/ou complexes peut être pris en charge», promet l’invitation.

Après l’introduction du CEO du List  Thomas Kallstenius , le directeur du département Environmental Research and Innovation Lucien Hoffmann, et le chef d’unité Environmental Informatics Benoît Otjacques présenteront une démonstration de cet outil, cofinancé par le Fonds européen de développement régional, à partir de cas pratiques dans les domaines de l’espace, de la construction et de l’industrie.