ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Nouveau au Luxembourg

The Green Library, ambitieuse et durable



Avec son projet de librairie en ligne, l’objectif d’Irina Roman est de revaloriser les livres d’occasion. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Avec son projet de librairie en ligne, l’objectif d’Irina Roman est de revaloriser les livres d’occasion. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

The Green Library est la première librairie dédiée aux livres d’occasion au Luxembourg. Lancée en ligne en décembre 2021, elle ambitionne de se développer afin de rendre son concept accessible à tous.

S’il était impossible il y a quelques mois de trouver une librairie d’occasion au Luxembourg, c’est désormais chose faite avec The Green Library, la toute première boutique en ligne consacrée à la vente de livres de seconde main. Derrière ce projet se trouve Irina Roman qui, ambitieuse, souhaite le développer afin de proposer des ouvrages dans les magasins et bibliothèques du pays.

Librairie d’un nouveau genre

Tout est parti du constat que rien n’existait encore dans ce domaine au Luxembourg qu’Irina s’est lancé le pari de développer une librairie plus durable, et basée sur le dépôt et la vente de livres d’occasion. Il s’agit en effet de promouvoir une vision tournée vers la réutilisation plutôt que l’achat d’ouvrages neufs. Le principe est simple: sur le site internet de The Green Library , on peut donner ou vendre ses livres grâce à un formulaire de contact. Livres qui seront ensuite à nouveau proposés à la vente sur la boutique en ligne, puis envoyés directement à domicile dans des sacs postaux recyclés.

The Green Library compte déjà plus de 150 références. Outre des ouvrages en français, anglais ou allemand, diverses collections à thème sont aussi disponibles. On retrouve par exemple des livres d’occasion dédiés à la nature, à la poésie, au bien-être, mais également des livres de cuisine ou pour enfants. Autre point non négligeable, les prix des ouvrages sont réduits de 30 à 50% par rapport aux tarifs auxquels on peut les trouver dans une librairie traditionnelle.

Le site internet, très intuitif, permet de savoir si chaque livre est en bon état grâce à un système d’étiquettes, afin de faciliter le choix des internautes.

Un projet durable et ambitieux

Et si la sélection se fait en ligne pour l’instant, l’ambition d’Irina Roman va au-delà. «J’aimerais nouer des partenariats avec des enseignes où les clients pourraient acheter directement les livres. Actuellement, ils peuvent choisir de récupérer les livres qu’ils achètent sur notre site chez Ouni, à la gare et à Dudelange. Mais nous sommes en ce moment en discussion pour vendre bientôt nos livres directement dans leurs boutiques», explique Irina Roman. «Actuellement, je n’ai pas discuté avec d’autres magasins, mais c’est le prochain objectif sur ma liste. Qu’ils me contactent s’ils sont intéressés!»

Le rêve ultime? «Avoir mon propre point de vente, mais pour l’instant c’est impossible sans financement externe. Mes objectifs à plus long terme sont de devenir un nom familier comme Ernster, avoir des emplacements physiques et vraiment changer les comportements d’achat des gens pour qu’ils choisissent le ‘second-hand’ en premier.»