POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Covid-19

Un test négatif obligatoire pour voyager au Royaume-Uni



Les voyageurs qui ne sont pas en mesure de présenter un résultat de test négatif avant le départ risquent de ne pas pouvoir embarquer et de se voir infliger une amende de 500£. (Photo: Matic Zorman / archives Maison Moderne)

Les voyageurs qui ne sont pas en mesure de présenter un résultat de test négatif avant le départ risquent de ne pas pouvoir embarquer et de se voir infliger une amende de 500£. (Photo: Matic Zorman / archives Maison Moderne)

Tous les passagers se rendant au Royaume-Uni depuis l’étranger par bateau, avion ou train devront présenter un résultat négatif au test Covid-19, au plus tard 72 heures avant le départ, à partir de la semaine prochaine.

Afin de contrôler le coronavirus et de prévenir la propagation de la nouvelle variante du Covid-19 découverte en Angleterre, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé en début de semaine dernière que le pays serait à nouveau placé en confinement à partir du 6 janvier.

Conformément aux mesures nationales plus strictes, il a été annoncé vendredi passé que les voyageurs souhaitant entrer au Royaume-Uni seraient également soumis à des restrictions supplémentaires, prenant la forme d’un résultat négatif obligatoire à un test avant le départ.

Le ministre des Transports, Grant Shapps, a expliqué que cette nouvelle mesure est censée empêcher les passagers de voyager en cas d’infection, offrant une sécurité en plus de la quarantaine obligatoire de 10 jours déjà en place pour les arrivées. «Nous avons déjà mis en place des mesures importantes pour prévenir les cas importés de Covid-19, mais avec les nouvelles souches du virus qui se développent au niveau international, nous devons prendre des précautions supplémentaires», a déclaré M. Shapps.

Un traçage strict

Les transporteurs, les enfants de moins de 11 ans, les personnes voyageant depuis des pays ne disposant pas des infrastructures nécessaires pour effectuer des tests, ainsi que les personnes arrivant de la zone de voyage commune avec l’Irlande seront exemptés des nouvelles règles.

Outre le résultat du test avant le départ, les passagers devront toujours remplir un formulaire de localisation et, à l’arrivée, ils devront se conformer aux restrictions nationales de lockdown actuellement en vigueur au Royaume-Uni.

Les voyageurs arrivant de destinations qui ne figurent pas sur la liste des couloirs de voyage du gouvernement devront également s’isoler pendant 10 jours, quel que soit le résultat du test avant le départ.

Ceux qui ne respectent pas la nouvelle réglementation en matière de voyages peuvent être confrontés à une amende immédiate de 500 livres sterling et les passagers qui ne sont pas en mesure de fournir la preuve d’un résultat négatif peuvent se voir refuser l’embarquement.

Une épidémie qui peine à faiblir

Le 24 décembre, le Royaume-Uni avait déjà émis une interdiction temporaire de voyager pour les passagers en provenance d’un certain nombre de pays d’Afrique du Sud, dans la crainte qu’une variante de la souche du coronavirus ne se propage dans le pays.

À l’inverse, une grande partie de l’Europe, y compris le Luxembourg, avait bloqué les voyages à destination et en provenance du Royaume-Uni après la découverte d’une variante plus contagieuse du virus dans ce pays. Les voyages vers l’aéroport du Findel ont repris le 24 décembre. La mutation du coronavirus a depuis été détectée au Luxembourg.

Mercredi passé, le Royaume-Uni a signalé 62.322 nouvelles infections, contre 60.916 la veille, soit la plus forte augmentation quotidienne de cas depuis le début de la pandémie. En outre, jeudi passé, le deuxième plus grand nombre de décès a été enregistré avec 1.162 personnes n’ayant pas survécu à une infection au coronavirus, ce chiffre n’ayant été dépassé que le 21 avril avec 1.224 décès.