POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Annonce 

Télétravail des frontaliers français: la bataille de la primeur



La députée Isabelle Rauch a annoncé sur Twitter que les mesures concernant la France étaient prolongées, ce que lui aurait confirmé Jean Castex. (Photo: Shutterstock)

La députée Isabelle Rauch a annoncé sur Twitter que les mesures concernant la France étaient prolongées, ce que lui aurait confirmé Jean Castex. (Photo: Shutterstock)

Les mesures liées au télétravail semblent faire l’objet d’une course «à qui les annoncera en premier». Alors qu’elles ont été officiellement prolongées pour les Belges, la députée de Moselle Isabelle Rauch (LREM) annonce «en exclusivité» que tout est réglé pour ses compatriotes.

Alors que les vacances approchent, la prolongation des mesures liées au télétravail – tant au niveau fiscal que de la sécurité sociale – est très attendue. Tant par les employés qui peuvent le pratiquer que par les entreprises qui souhaitent disposer d’un peu de temps pour réorganiser le retour au bureau.

On assiste donc parfois à une sorte de course «à qui les annoncera en premier» que se livrent les élus politiques. Dans le cadre du télétravail des Belges, c’est Pierre Gramegna (DP), ministre des Finances, qui avait eu la primeur de la dernière annonce , avant qu’ un communiqué du gouvernement ne soit envoyé aux rédactions . Il avait grillé la politesse à certains députés belges, pourtant très prompts sur ce sujet.

Pour les travailleurs français, c’est la députée de Moselle Isabelle Rauch qui a cette fois dégainé la première. Via Twitter, elle a annoncé samedi que les mesures entre France et Luxembourg avaient été prolongées, et que cela serait annoncé au début de cette semaine. Selon elle, les jours télétravaillés jusqu’au 30 septembre ne seront pris en compte ni au titre fiscal ni au titre social.

Ce qui lui aurait été confirmé par le Premier ministre Jean Castex. «Je tenais à vous l’annoncer dès maintenant en exclusivité», dit-elle dans la vidéo de son tweet.

Vendredi, le Premier ministre Xavier Bettel (DP) avait confirmé qu’un accord officieux avait été trouvé entre les deux gouvernements pour prolonger les mesures jusqu’au 30 septembre. Mais que l’ambition était d’arriver à un accord officiel pouvant aller jusqu’au 31 décembre.