POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

accord en vue

Télétravail: feu vert de la Belgique pour deux mois de plus



Nombre d’employés belges continuent toujours à travailler à distance. (Photo: Shutterstock)

Nombre d’employés belges continuent toujours à travailler à distance. (Photo: Shutterstock)

Le ministre fédéral belge des Finances, Alexander De Croo, a marqué son accord pour que l’immunisation fiscale des jours de télétravail prestés par les frontaliers belges soit prolongée. Et cela pour une durée de deux mois au moins.

La mesure d’immunisation des jours de télétravail prestés par les travailleurs belges employés au Luxembourg va être prolongée. Rien ne semble plus s’y opposer puisque le ministre fédéral belge des Finances, Alexander De Croo (Open VLD), a confirmé au député MR Benoît Piedboeuf qu’il y était favorable, et cela pour une durée de deux mois. Ne manque plus que la demande du Luxembourg en ce sens, ce qui devrait se faire dans les prochains jours.

Prise en mars, la décision de «geler» les jours de télétravail arrivera à son terme le 1er juillet, sauf si, comme le prévoit l’accord passé entre la Belgique et le Luxembourg, les deux pays décident de la prolonger «par écrit au moins une semaine avant le début du mois». 

Nombre d’employés belges vont sans doute pousser un «ouf» de soulagement,  car si un frontalier dépasse le seuil de 24 jours télétravaillés , il redevient imposable dans son pays de résidence. Un risque qui avait poussé l’Aleba, le syndicat du secteur des banques et assurances, à  réagir. Car les employés frontaliers sont encore nombreux à travailler à distance et pourraient encore y être invités plusieurs mois.