ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

communication

Teams remplacera Skype Entreprise en juillet



Fin juillet, Microsoft mettra fin à Skype Entreprise. (Photo: Shutterstock)

Fin juillet, Microsoft mettra fin à Skype Entreprise. (Photo: Shutterstock)

Annoncée en 2019, la disparition de Skype Entreprise (ou Skype for Business) est prévue pour juillet 2021. L’outil de messagerie instantanée et de visioconférence à destination des professionnels sera remplacé par Teams, autre solution développée par Microsoft.

Skype Entreprise est la version de Skype dédiée, comme son nom l’indique, aux entreprises. Mais avec l’émergence de Teams, Microsoft a décidé d’abandonner Skype Entreprise en juillet prochain. Un abandon à nuancer et à intégrer dans la stratégie du géant de Redmond d’inclure de plus en plus ses applications dans le cloud.

En premier lieu, il faut préciser que Skype, dédié aux particuliers, va continuer d’exister. Il faut également différencier deux versions au sein de Skype Entreprise. La première étant une version hébergée dans le data center d’une société, Skype Entreprise On-Premise. La deuxième, dans le cloud de Microsoft. «Certaines sociétés ont investi dans Skype Entreprise On-Premise. C’est-à-dire qu’elles hébergent la solution dans leur data center. Généralement, les sociétés qui ont choisi cette possibilité l’ont fait pour répondre à certains besoins, comme ajouter des fonctionnalités. Par exemple, enregistrer les conversations clientèle, ce qui est une obligation pour des sociétés dans le secteur de la finance. Pour elles, rien ne va changer. Elles pourront continuer à utiliser Skype Entreprise jusqu’en 2024 avec les mises à jour et le support de Microsoft», assure Patrick Viaene, Microsoft 365 Business Group lead pour Microsoft Belgique et Luxembourg.

Par contre, Skype Entreprise hébergé dans le cloud du géant de Redmond va s’arrêter à la fin du mois de juillet. «La décision a été prise en 2019, avant la crise sanitaire. Le but est de simplifier les choses en migrant vers Teams, une application plus complète avec une meilleure qualité d’image et audio», souligne Patrick Viaene.

Au niveau du nombre d’utilisateurs de Skype Entreprise On-Premise, Microsoft ne peut pas commenter. «La raison est toute simple: nous ne pouvons pas aller dans les data centers des sociétés. On a une idée du nombre d’utilisateurs, car on sait à qui nous avons vendu des licences, mais sans plus», complète Patrick Viaene. Par contre, au niveau des utilisateurs de Skype Entreprise, Microsoft assure compter encore un peu moins de 100.000 utilisateurs mensuels qui, au moins une fois par mois, utilisent l’application Skype Entreprise en Belgique et au Luxembourg.

«50% de ce nombre est représenté par deux grands clients que je ne peux pas citer. Ils utilisent déjà Teams, mais pour des raisons techniques, ils doivent encore utiliser Skype Entreprise, et il nous reste quelques mois pour les aider au mieux dans la migration totale vers Teams. Le reste, donc 50.000 utilisateurs, est toujours sur Skype Entreprise surtout par habitude», explique Patrick Viaene. Une habitude qu’il va falloir perdre d’ici quelques mois.

Teams pour remplacer le téléphone

Avec la crise sanitaire, l’utilisation de Teams s’est démocratisée. L’application ne sert pas uniquement à faire des visioconférences. Certains l’utilisent pour communiquer en interne comme on passe un coup de fil. «C’est une demande que l’on a de la part des entreprises. Elles demandent s’il est possible de remplacer le central téléphonique par Teams tout en gardant les fonctionnalités d’un central, c’est-à-dire appeler sur des téléphones fixes et mobiles, transférer des appels, ou encore que l’appel soit intercepté par le premier qui décroche dans l’entreprise. C’est possible, mais c’est une option payante. Nous travaillons avec des opérateurs comme Post Luxembourg ou des entreprises télécoms comme Telindus et Proximus pour intégrer Teams au mieux dans les entreprises», souligne Patrick Viaene.

D’un autre côté, l’évolution de Teams ne va pas faire disparaître Skype pour le grand public. «C’est une question qui revient souvent. Non, on ne va pas fermer Skype. Teams est une évolution que nous améliorons quotidiennement. Encore dernièrement, nous avons ajouté la possibilité de créer des salles intermédiaires pour permettre à des utilisateurs, lors d’une réunion, de faire une ou plusieurs petites réunions en même temps dans une salle virtuelle. La possibilité de flouter l’arrière-plan, par exemple, est venue après. Et nous avons ajouté cette option à Skype, d’ailleurs, par la suite», explique Patrick Viaene.

Actuellement, en Belgique et au Luxembourg, Skype basique compte 2,2 millions d’utilisateurs, dont 1 million de clients commerciaux et 1,2 million d’utilisateurs académiques, donc des étudiants.

La fermeture annoncée de Skype Entreprise ne signifie pas que Microsoft va se retrouver avec un surplus d’effectifs. «On est davantage dans une tendance où il faut engager des gens que les licencier en ce moment», conclut Patrick Viaene.