PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fonds

Conférence Alfi

Taxe d’abonnement: Gramegna ouvert à la discussion



Pierre Gramegna est prêt à ouvrir la discussion sur la taxe d’abonnement. (Photo: Matic Zorman)

Pierre Gramegna est prêt à ouvrir la discussion sur la taxe d’abonnement. (Photo: Matic Zorman)

Clôturant la conférence de l’Alfi, mercredi 6 mars, le ministre des Finances Pierre Gramegna s’est dit ouvert à la négociation concernant la taxe d’abonnement payée par les fonds d’investissement.

«Je suis un ministre des Finances conscient du fait que, si vous avez trop de taxes, vous n’êtes pas attractif», a affirmé Pierre Gramegna , en clôture de la conférence européenne de la gestion d’actifs organisée par l’Alfi les 5 et 6 mars.

Concernant plus précisément la taxe d’abonnement imposée aux fonds d’investissement, ce dernier a ajouté: «Nous avons besoin d’aller de l’avant sur la taxe d’abonnement. Je suis ouvert à la discussion sur ce sujet.»

Une réforme du système que l’Alfi (Association luxembourgeoise des fonds d’investissement)  appelle justement de ses vœux . Son principal argument consiste dans le fait que la Place luxembourgeoise serait moins compétitive à cause de cette taxe. Le ministre des Finances semble avoir entendu cette revendication: «Ce gouvernement est très ouvert quant à la manière de rendre le système plus attractif, d’autant plus dans le contexte du Brexit», a insisté Pierre Gramegna.

Le taux de base annuel de la taxe  d’abonnement est actuellement établi à 0,05% des actifs nets sous gestion pour les OPC (organismes de placement collectif), et cette dernière est due chaque trimestre par les fonds d’investissement.