POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

#européennes2019

Ceux qui ne votent pas ne craignent rien



242669.jpg

Un tout petit peu moins de 16% des Luxembourgeois ont boudé les élections européennes ce dimanche. (Photo: Shutterstock)

84,10% des Luxembourgeois se sont rendus aux urnes ce dimanche pour désigner leurs représentants à l’Europe. Il reste toutefois 16% d’abstention alors que le vote est obligatoire dans le pays. Explications en détail.

Au Luxembourg – tout comme en Belgique, en Bulgarie, en Grèce et à Chypre –, le vote est obligatoire. Sont donc inscrits sur les listes électorales tous les Luxembourgeois qui ont entre 18 et 75 ans, âge limite auquel l’obligation de voter n’est plus appliquée. Pourtant, le taux d’abstention est très légèrement inférieur à 16% pour ces élections européennes. Une légère augmentation par rapport à 2014, quand 85,5% des Luxembourgeois avaient voté. En 2009, le taux de participation dépassait les 90%!

Le taux de non-votants n’est donc pas anodin. «Cela représente les personnes qui ne se sont pas présentées dimanche et les votes par correspondance qui ne sont pas parvenus au bureau de vote. Les électeurs de plus de 75 ans qui n’étaient plus tenus de voter ne sont pas comptabilisés dans ce taux. Ils sont excusés d’office», explique-t-on au ministère de l’Intérieur.

16 Luxembourgeois sur 100 ne sont donc tout simplement pas allés voter.

Plus de poursuites depuis 1963

Que risquent-ils maintenant? Chacun des 687 bureaux de vote dispose d’une liste de pointage sur laquelle sont notifiées les absences. Ces listes sont ensuite envoyées à l’autorité judiciaire qui peut alors engager des poursuites à l’encontre des électeurs défaillants.

Des poursuites qui sont extrêmement rares. Dans les faits, les dernières poursuites introduites par le Parquet à l’égard d’électeurs non excusés remontent à 1963 et 1964!

Ce qui s’explique sans doute en partie, car chaque contrevenant devrait être entendu individuellement par la police.