LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Culture

Un CEO, un livre (9/10)

Tatiana Fabeck et «La Désobéissance de l’architecte»



Tatiana Fabeck recommande «La désobéissance de l’architecte» de Renzo Piano. (Photo: DR)

Tatiana Fabeck recommande «La désobéissance de l’architecte» de Renzo Piano. (Photo: DR)

Chaque semaine durant cet «été pas comme les autres», un chef d’entreprise revient sur un livre qu’il a aimé en guise de conseil de lecture pour les vacances. Cette semaine, c’est Tatiana Fabeck, fondatrice et directrice de Fabeck architectes, qui conseille «La désobéissance de l’architecte» de Renzo Piano.

L’architecte Tatiana Fabeck, a qui l’on doit récemment le centre commercial Cloche d’or, la réhabilitation du château de Koerich ou le Lycée technique pour professions de santé à Ettelbrück, recommande un livre sur l’architecture, mais qui s’adresse à absolument tout le monde: «La désobéissance de l’architecte» de Renzo Piano.

«Ce livre m’a été offert par un ami. Je pense que le titre l’a inspiré et il connaissait également mon intérêt pour Renzo Piano, personnalité que j’adore et que je suis depuis de nombreuses années», explique Tatiana Fabeck.

«La désobéissance de l’architecte», qui se lit très facilement, est construit sur le mode d’une conversation entre le journaliste Renzo Cassigoli et l’architecte, qui se tutoient et échangent en toute spontanéité. «Lorsqu’on lit ce livre, on a vraiment l’impression d’être assis à la même table qu’eux et de participer à leur échange. Renzo Piano partage ses réflexions de manière honnête et enthousiaste. C’est un livre très joyeux!»

Si Piano évoque ses projets, leurs contextes de conception, son analyse des villes, ses propos peuvent aussi être plus globaux et prennent la tournure d’un manifeste. «Ce livre pourrait s’adresser en fait à n’importe quelle autre profession», souligne Tatiana Fabeck. «C’est vraiment un livre que je recommande à tout le monde, à mes amis, à mes clients, mais qui est aussi très intéressant pour les politiciens, à tous les acteurs qui font la ville.»

Quant au choix du titre, Tatiana Fabeck l’explique ainsi: «Renzo Piano déclare que tout architecte ou acteur qui façonne le monde bâti doit avoir des convictions, aller au bout de ses idées, car cette œuvre est vouée à être pérenne. Et pour parvenir à maintenir ses convictions, il faut parfois savoir désobéir, mais toujours de manière intelligente, avec une élégante fermeté et une insolente amabilité.»

«La Désobéissance de l’architecte» de Renzo Piano, paru en 2009 aux éditions Arlea (collection Arlea Poche).

L’ouvrage est disponible sur l’ e-shop de la librairie Ernster .