BRAND VOICE — PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Assurances

Comarch Luxembourg

Les systèmes hérités – seulement pour les plus valeureux?



Comarch Luxembourg Comarch Luxembourg

Comarch Luxembourg Comarch Luxembourg

La numérisation est un processus continu. Les compagnies d’assurances investissent dans des portails de vente modernes, dans l’automatisation des processus et dans l’intelligence artificielle. Elles se sont lancées à la poursuite de leurs comparses: les banques à la pointe de la technologie. Soutenues par des insurtechs de plus en plus audacieuses ou par des fournisseurs de solutions dans le Cloud, elles se développent à vitesse grand V.

Être confronté à un système hérité est une véritable épreuve pour chaque assureur. Enfin, pour mettre à niveau un système hérité, il convient de faire un choix: le reconstruire (s’il est même encore possible d’effectuer une mise à niveau), le restructurer ou le remplacer. On peut aussi voir des assureurs qui optent pour des systèmes modulaires. Ainsi, ils sont en mesure de remplacer des blocs désuets et monolithiques – étape par étape, pièce par pièce – tout en assurant la continuité des systèmes essentiels. Raser complètement les systèmes existants pour repartir de zéro peut s’avérer très risqué, et les craintes face à un tel changement sont tout à fait légitimes.

Il est possible de se départir d’un système hérité pas à pas. Module après module, nous sortons les différentes opérations – facturation, plaintes, rapports, souscription, réassurance ou administration des polices – de leur environnement désuet. Ensuite, nous lançons les ventes de nouveaux produits dans la nouvelle application. De nouvelles données alimentent le «middle office», tandis que le système hérité devient peu à peu un répertoire contenant les données archivées; celles que l’on consulte de moins en moins.

Dans le cadre de la modernisation des systèmes centraux hérités, il importe de repenser l’organisation du service d’appui (back office) et de s’intéresser au concept de «middle office», d’autant plus que les systèmes hérités n’ont pas été conçus pour prendre en charge des changements fréquents en matière de produits, de processus ou de modèles commerciaux. Ainsi, nous pouvons plus facilement planifier la transition de l’ancien vers le récent.

Les systèmes des assureurs reposent principalement sur une dualité entre le «front» et le «back office», là où la numérisation de plus en plus avancée a fait disparaître cette nécessité d’organiser le système sous forme de «front» et «back office». En effet, nombreux sont les assureurs qui reconnaîtront avoir remplacé leur système de «front office» par des canaux numériques. Beaucoup utilisent même des agrégateurs, soit des plateformes fournies par des tiers, qui doivent être faciles à intégrer et prendre en charge un nombre croissant de fonctions, jusqu’alors réservées au «back office». C’est là qu’entre en jeu le «middle office». Dans cette direction, nous nous dirigeons vers des systèmes hérités rationalisés.

Alors, oui, les systèmes hérités sont donc uniquement destinés aux plus valeureux. Mais n’attendez pas trop longtemps avant de prendre une décision, même si vous devez reculer et vous servir de vos systèmes hérités pour mieux sauter. Et pour vous ouvrir la voie de tous les possibles.

Découvrez le logiciel d’assurance Comarch  ici .