POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

statistiques

Une surmortalité en lien direct avec le Covid



Le mois de novembre a été extrêmement cruel sur le front du Covid, avec un bilan de 169 décès au Luxembourg. (Photo: Shutterstock)

Le mois de novembre a été extrêmement cruel sur le front du Covid, avec un bilan de 169 décès au Luxembourg. (Photo: Shutterstock)

La mortalité au cours des 10 premiers mois de cette année est en hausse de 2,9% par rapport à la même période en 2019. Sans surprise, la cause est à chercher dans la crise du Covid-19, explique le Statec.

On a déploré, au Luxembourg, 3.601 décès de toutes causes au cours des 10 premiers mois de l’année 2020. Pour 3.498 au cours de la même période un an plus tôt. Cette différence de +2,9% est à chercher évidemment dans la crise sanitaire.

Depuis le 13 mars, et la déclaration officielle du premier mort du Covid, et jusqu’à la fin octobre, le Statec relève 2.739 décès via le Registre national des personnes physiques. Soit 180 décès de plus qu’au cours des deux années précédentes. «Ce nombre coïncide plus ou moins avec les 161 décès du Covid pendant cette période», relève le Statec.

Si la moyenne des décès a été inférieure en janvier, février, juin et juillet, cela n’a pas été le cas en avril, avec 70 décès de plus par rapport à la moyenne 2018/2019.

Avant le premier décès dû au Covid, le Luxembourg, comme nombre d’autres pays en Europe, connaissait une mortalité moins importante. Un phénomène en lien avec un hiver très doux quasiment sans épisode grippal.

Potentiellement +42% de décès en novembre

En ce qui concerne les décès par tranches d’âge, la part des personnes décédées âgées de 65 ans et plus, tous sexes confondus, est de 82,3% entre janvier et octobre 2020. Un pourcentage très proche de 2019 (82,9%) et 2018 (81,8%). La part des personnes décédées ayant 85 ans et plus est pour sa part plus élevée en 2020.

L’âge moyen des personnes décédées au cours des 10 premiers mois de cette année varie peu aussi: 80,3 ans pour les femmes, 73,8 ans pour les hommes.

Si seulement 6 des 43 premières semaines de 2020 ont connu une surmortalité, le mois de novembre devrait ternir le tableau. 169 décès des 330 comptabilisés au 30 novembre en lien avec le Covid ont eu lieu en effet en novembre. «En faisant l’hypothèse que le nombre de décès toutes causes confondues en novembre 2020 serait égal à la moyenne de celui enregistré lors des deux dernières années (381 décès en moyenne en novembre 2018 et 2019), le nombre de décès enregistré en novembre 2020 pourrait être supérieur de 42%», souligne le Statec.