ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Atos retenuE pour Meluxina

Le superordinateur luxembourgeois sera européen



Le BullSequana XH2000 d’Atos est la deuxième infrastructure de calcul à haute performance fournie au Luxembourg après celle de l’Université en janvier dernier. (Source: Atos)

Le BullSequana XH2000 d’Atos est la deuxième infrastructure de calcul à haute performance fournie au Luxembourg après celle de l’Université en janvier dernier. (Source: Atos)

Le Premier ministre, Xavier Bettel, et son ministre de l’Économie, Franz Fayot, ont annoncé mardi matin chez Luxconnect à Bettembourg avoir retenu l’européen Atos pour équiper l’infrastructure du superordinateur luxembourgeois. Meluxina tournera avec un BullSequana XH2000.

Atos avait posé un pied au Luxembourg au début de l’année en fournissant un premier BullSequana XH2000 à l’Université du Luxembourg. Le leader européen marche sur deux pieds après avoir aussi été retenu par EuroHPC JU et Luxprovide pour équiper Meluxina d’un autre supercalculateur, six fois plus puissant que le précédent.

Avec une capacité de calcul de 10 pétaflops, le supercalculateur luxembourgeois devrait pouvoir atteindre le top 30 du classement mondial des 500 superordinateurs les plus performants. L’investissement de 30,4 millions d’euros, dont 35% européens, a une autre particularité: lancé il y a seulement deux ans, ce BullSequana est compatible avec des technologies qui pourraient lui permettre, en cas de besoin, d’atteindre des capacités de calculs en exaflops (un milliard de milliards d’opérations à la seconde).

Enfin, il est refroidi par une technologie unique qui utilise l’eau chaude et c’est sur cette base, entre autres, qu’il avait été retenu à l’Université. «Avec l’arrivée du système ‘AION’, la capacité globale de notre infrastructure HPC sera augmentée – à la fois en termes de calcul (totalisant 2,8 pétaflops avec les deux systèmes) et de stockage partagé (jusqu’à 10 petabytes)», avait indiqué, le 7 janvier, le docteur Sébastien Varrette, co-directeur (avec le professeur Pascal Bouvry) du service «calcul haute performance» à l’Université du Luxembourg. «Cela consolide l’ambition de l’Université, qui souhaite offrir une infrastructure de recherche de pointe aux scientifiques du Luxembourg, et permet d’anticiper l’arrivée du futur supercalculateur luxembourgeois Meluxina dans le contexte du projet EuroHPC.»

Un HPC modulaire pour les besoins futurs

«Nous sommes fiers de fournir au Luxembourg son premier supercalculateur national et de soutenir ainsi sa démarche d’innovation durable et digitale. Avec notre BullSequana XH2000, les clients accéderont à une vaste puissance de calcul qui leur permettra de réaliser des simulations HPC enrichies avec de l’intelligence artificielle – dépassant ainsi les limites du supercalcul traditionnel», ajoute Agnès Boudot, SVP, directrice des activités HPC & Quantum chez Atos. «Le supercalculateur permettra également d’offrir aux entreprises de nouvelles opportunités pour innover et rester compétitives dans le monde digital d’aujourd’hui.»

«Cette signature marque une étape importante dans les opérations d’EuroHPC, concrétisant un peu plus notre ambition de faire de l’Europe un leader mondial du calcul haute performance. D’ici le début de l’année prochaine, le supercalculateur Meluxina stimulera l’innovation et la compétitivité européenne et soutiendra les chercheurs européens et les acteurs de l’industrie, où qu’ils se trouvent en Europe. Mais Meluxina a aussi une signification très particulière pour nous, car c’est la première signature de contrat EuroHPC et ce supercalculateur sera situé au Luxembourg, pays participant hébergeant le siège d’EuroHPC!», a commenté Anders Dam Jensen, directeur exécutif d’EuroHPC JU, qui accompagnait les Premier ministre Xavier Bettel (DP) et ministre de l’Économie Franz Fayot (LSAP).

Le contrat de fourniture avec Atos a été signé ce lundi et Meluxina devrait être opérationnel au premier trimestre 2021. Sa place l’attendait déjà dans le centre de données de Luxconnect à Bissen.

«Nous mettrons un focus particulier sur son utilisation par les PME, start-up et services de santé (eHealth) en vue de renforcer l’innovation nationale et européenne. Je me réjouis particulièrement que le Grand-Duché ait également été retenu comme siège de l’entité gestionnaire du nouveau réseau européen de superordinateurs», a déclaré le Premier ministre.

«Nous positionnons le continent entre l’Amérique et l’Asie», a déclaré M. Bettel, ajoutant qu’il était grand temps que l’Europe rattrape sa capacité de calcul, cité par nos confrères de Delano . La Commission européenne prévoit de  consacrer 8 milliards d’euros  au calcul haute performance entre 2021 et 2030.

Meluxina comprendra une unité dédiée à la technologie cloud, le Luxembourg espérant jouer un rôle de premier plan dans le  projet Gaia-X  . Lancé par la France et l’Allemagne, Gaia-X vise à créer un cloud unifié et un écosystème de données protégé par les lois de l’UE.