POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Réserve de biosphère

Le sud du Luxembourg labellisé par l’Unesco



Le sud du Luxembourg, labellisé réserve de biosphère par l’Unesco. (Photo: Nader Ghavami / Maison Moderne)

Le sud du Luxembourg, labellisé réserve de biosphère par l’Unesco. (Photo: Nader Ghavami / Maison Moderne)

L’Unesco a accordé le label «Réserve de biosphère» à la région du sud du Luxembourg, qui couvre 11 communes de Dudelange à Käerjeng, en passant par Esch-sur-Alzette. Elle reconnaît son potentiel en tant que modèle de développement durable.

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) a reconnu mercredi 28 octobre la région Sud du Luxembourg comme réserve de biosphère, nommée «Minett Unesco Biosphere».

Les 11 communes du syndicat intercommunal Pro-Sud (Bettembourg, Differdange, Dudelange, Esch-sur-Alzette, Käerjeng, Kayl, Mondercange, Pétange, Rumelange, Sanem et Schifflange) avaient postulé dans le cadre du programme MAB (Man and the Biosphere). Elles avaient été soutenues par le Département de l’aménagement du territoire (DATer) et les ministères de l’Aménagement du territoire, de la Culture, du Tourisme et de l’Environnement.

Par ce label, le Conseil international de coordination du Programme sur l’Homme et la biosphère (CIC-MAB) reconnaît le potentiel de la région en tant que modèle pour le développement durable. Le projet rejoint un réseau mondial de 700 réserves de biosphère dans 124 pays.

La reconversion de terres industrielles

«Forgé par son passé minier et industriel, le sud du Luxembourg a connu de profondes mutations ces 30 dernières années. Fier de son passé, il est parvenu à se réinventer, à poser des choix pertinents de reconversion et à devenir une terre où innovation, développement économique et démarches respectueuses de la diversité biologique et culturelle du territoire sont conjugués avec équilibre et durabilité», écrivent les porteurs du dossier et le gouvernement dans un communiqué de presse.

«Ce label de l’Unesco n’est pas seulement un honneur, mais aussi un défi. Le Sud entend poursuivre ses efforts dans différents domaines, tels que le tourisme, la culture, l’éducation, la conservation de son patrimoine industriel et naturel ou l’aménagement urbain, et ce afin de renforcer l’intégration d’une population en pleine croissance et de préserver la biodiversité dans tous les milieux.»

Le Luxembourg se félicite de sa présence sur quatre programmes de l’Unesco: Patrimoine mondial, Mémoire du monde, Patrimoine culturel immatériel et, désormais, Patrimoine naturel.