PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fonds

carte blanche

«Le succès du co-investissement au Luxembourg»


Retour au dossier

Jeremie Schaeffer, Partner, head of Asset Management Advisory and Corporate Implementation, Atoz. (Photo: Maison Moderne)

Jeremie Schaeffer, Partner, head of Asset Management Advisory and Corporate Implementation, Atoz. (Photo: Maison Moderne)

Le co-investissement est devenu, ces dernières années, une option incontournable pour les gestionnaires d’actifs et les investisseurs. L’environnement réglementaire luxembourgeois se prête particulièrement à cette tendance, en offrant des solutions sur mesure et taillées pour le secteur.

Qu’est-ce que le co-investissement?

C’est l’opération par laquelle un gestionnaire d’actifs invite certains investisseurs à participer directement avec lui à l’acquisition d’un actif. Bien que les données soient souvent confondues dans celles plus générales du secteur, on estime que le co-investissement représente environ un tiers du private equity. Fin 2019, près de 60% des LP envisageaient de recourir à des opportunités de co-investissement en 2020. Il s’agit donc d’un véritable enjeu pour le secteur.

Quels sont les avantages de cette pratique pour les gestionnaires d’actifs?

Le co-investissement permet aux gestionnaires de se positionner sur des actifs majeurs, au-delà de leurs ressources propres ou en dehors des limites de diversification contractuelles ou légales des fonds qu’ils gèrent. Ce faisant, cette pratique accroît les opportunités d’investissement dans un environnement où les actifs intéressants se raréfient et se paient au prix fort. Elle permet également de limiter ou du mutualiser les frais de recherche qui, sous l’influence de MiFID II et MiFIR, participent à la consolidation du secteur. Enfin et surtout, le co-investissement permet aux gestionnaires de nouer des relations privilégiées avec des investisseurs stratégiques auxquels ils réservent cette opportunité.

Le pays est véritablement une terre de prédilection en matière de structuration de co-investissement.
Jeremie Schaeffer

Jeremie Schaeffer,  head of Asset Management Advisory and Corporate Implementation,  Atoz

Et pour les investisseurs?

Les investisseurs bénéficient en premier lieu de frais (de gestion ou «carried») significativement moindres, voire inexistants, et de retours plus attractifs. Ils exercent un meilleur contrôle sur la composition de leur portefeuille, et maîtrisent généralement mieux le calendrier de déploiement de leurs fonds, ce qui est particulièrement intéressant en cas de tension sur les marchés. En revanche, ils doivent avoir les ressources adéquates pour pouvoir analyser et se positionner rapidement sur des deals.

En quoi le Luxembourg est-il un marché intéressant pour les fonds de co-investissement?

Le pays est véritablement une terre de prédilection en matière de structuration de co-investissement: la diversité de ses véhicules d’investissement, qu’ils soient régulés ou non, et la grande souplesse qui les caractérise, permettent de structurer des solutions sur-mesure pour les gestionnaires d’actifs et leurs co-investisseurs, qui maximisent les intérêts de ce type d’investissement. Le développement des fonds de co-investissement et leur succès en sont une parfaite illustration.

Plus d’informations sur les services Atoz  ici .