LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Habitat

Maison unifamiliale

Subtil jeu de matériaux



237739.jpg

La cour intérieure présente un caractère minéral. (Photo: Chris Schuff)

C’est à Kockelscheuer que se trouve cette nouvelle maison unifamiliale au caractère prononcé. Elle a été conçue par l’architecte Jo Lorang.

Côté rue, la maison reste discrète et sobre. Les murs aveugles et le garage protègent les habitants des regards indiscrets vers l’intérieur de cette villa. Pour rejoindre la porte d’entrée, il faut passer par la cour intérieure au caractère minéral et par un passage couvert. La maison, de plain-pied, est délimitée par des arcades en béton. Entre les arches, des éléments de ferronnerie en acier corten de l’artiste Denis Brassel confèrent un caractère unique à cette partie du projet et créent un jeu d’ombres et de lumières quand le soleil passe au travers. Dès les premiers pas dans la maison, les sensations du visiteur sont sollicitées grâce aux différents matériaux qui sont mis en œuvre pour aiguiser les sens.

Le salon et la cuisine s’ouvrent sur la cour à travers 12 fenêtres tout en hauteur, créant un dialogue entre intérieur et extérieur. Les espaces de vie sont généreux, avec une grande hauteur sous plafond qui apporte une sensation de volume, et n’ont pour limites que le toit à double pente. Les murs sont laissés en béton et créent une enveloppe d’une seule et même matière qui protège les habitants. Au sol, le parquet apporte de la chaleur. Pour gagner en fluidité, les couloirs sont évités au maximum.

Le bois est plus présent dans l’espace cuisine/salle à manger. (Photo: Chris Schuff)

1 / 3

Dans la salle de bains, on retrouve le jeu des matériaux. (Photo: Chris Schuff)

2 / 3

L’espace de vie est généreux et offre une double hauteur sous plafond. (Photo: Chris Schuff)

3 / 3

Les espaces se referment par de larges portes coulissantes en bois qui recloisonnent le bureau, le salon, la cuisine et les chambres. Dans la cuisine, le bois est beaucoup plus présent et vient habiller l’îlot central et les portes des placards. Les chambres sont orientées vers le sud, côté jardin. Une terrasse en bois fait la transition vers le jardin. Les matériaux, laissés bruts pour la plupart, ont été choisis avec soin, prenant en considération les sensations qu’ils procurent. «Les matériaux n’ont pas besoin d’être parfaits, la maison respire, elle vit comme si elle était déjà là depuis 100 ans», a déclaré Jo Lorang, architecte en charge de cette réalisation qui convoque tous les sens.

Le chauffage de cette construction passive est géré par une pompe géothermique. Elle est également équipée de panneaux photovoltaïques, de cellules thermo-solaires et d’un système de ventilation mécanique. La maison a été meublée avec l’aide de Reed&Simon.