LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Culture

Mon quartier (3/10)

Strassen avec Yves Cheret



Yves Cheret, responsable des services de fonds au Luxembourg chez CSC Global Financial Markets, photographié sur le toit-terrasse de l’immeuble «The Station» à Strassen. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Yves Cheret, responsable des services de fonds au Luxembourg chez CSC Global Financial Markets, photographié sur le toit-terrasse de l’immeuble «The Station» à Strassen. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

Head of fund services Luxembourg chez CSC Global Financial Markets, Yves Cheret ne travaille à Strassen que depuis avril 2021, mais il a déjà profité de certains des joyaux que le quartier a à offrir.

La société américaine CSC Global Financial Markets, déjà présente dans 50 États américains, possède également des bureaux au Canada, en Asie-Pacifique et en Europe. Ces dernières années, elle a commencé à développer ses activités en Europe, et Yves Cheret l’a rejointe pour aider à établir la base luxembourgeoise de la société.

Selon M. Cheret, la société avait déjà des activités liées aux marchés des capitaux, aux véhicules de titrisation et autres, mais elle souhaite maintenant développer les services de fonds dans le Grand-Duché et diriger les fonds d’investissement alternatifs, y compris le capital-investissement et l’immobilier – «les alternatives pures, pas les OPCVM», ajoute-t-il.

Ses bureaux sont situés à «The Station», nichée près du magasin Bâtiself, juste à côté de la route d’Arlon. C’est un bâtiment moderne qu’Yves Cheret apprécie également pour son rooftop moderne, situé à côté de son bureau. «C’est assez calme, pas de trafic, et nous avons une vue sur Strassen, nous sommes au-dessus de tout», dit Yves Cheret. «On ne s’en rend pas compte quand on regarde le bâtiment de l’extérieur.»

Yves Cheret, qui a précédemment occupé des fonctions dans des entreprises comme Arendt et Alter Domus, apprécie la facilité d’accès qu’offre Strassen. S’il décide de se rendre au bureau en voiture, le bâtiment n’est pas loin de l’autoroute, mais il y a aussi une ligne de bus directe entre sa ville de résidence et son bureau, soit un trajet de 35 à 40 minutes. S’il décide de faire un saut dans le centre-ville, c’est simple, puisqu’il y a un bus qui passe toutes les 10 minutes environ. Pour les réunions, il s’arrange parfois avec des amis et des collègues pour se retrouver à mi-chemin.

Même pendant les quelques mois où il a travaillé à Strassen, M. Cheret a trouvé le temps de profiter des magasins, des restaurants et du centre de fitness voisin, Les Thermes. «Il y a beaucoup d’infrastructures autour, beaucoup de magasins, de stations-service, tout est accessible à pied.»

Voici quelques-uns de ses coups de cœur à Strassen.