ENTREPRISES & STRATÉGIES — Finance & Légal

Nomination

Stéphanie Lhomme rejoint Arendt R&C



Diplômée des hautes écoles financières et politiques françaises, Stéphanie Lhomme a plus de 25 ans d’expérience professionnelle. (Photo: Emmanuel Claude/Focalize)

Diplômée des hautes écoles financières et politiques françaises, Stéphanie Lhomme a plus de 25 ans d’expérience professionnelle. (Photo: Emmanuel Claude/Focalize)

Arendt annonce la nomination de Stéphanie Lhomme en tant que director chez Arendt Regulatory & Consulting pour compléter l’offre de la branche conseil contre les fraudes et corruptions au sein du cabinet luxembourgeois.

C’est un atout de taille qui rejoint l’équipe du cabinet d’avocats Arendt avec l’arrivée de Stéphanie Lhomme, spécialiste en criminalité financière, femme au parcours pointu dans un domaine où la prise de risque et l’engagement de terrain donnent tout son poids à ce profil rare. Elle sera à la tête des services d’enquêtes Forensic et d’anticorruption au sein de la branche Arendt Regulatory & Consulting. Elle aura en charge de superviser les missions complexes pour les entreprises, les sociétés de capital-investissement, les institutions financières et les organismes publics, couvrant les enquêtes sur la fraude et la corruption, les recherches d’actifs à l’échelle mondiale, les enquêtes sur le blanchiment d’argent, les examens de lutte contre la corruption et les missions de veille stratégique.

«Je suis très enthousiaste à l’idée de rejoindre Arendt. Son positionnement est aujourd’hui unique en Europe. La complexité des sujets liés à la criminalité financière et leurs conséquences requièrent un panel d’experts indépendants capables d’unir leurs forces pour répondre aux besoins des clients et leur apporter les meilleurs conseils juridiques», déclare Stéphanie Lhomme.

Une force acquise sur le terrain international

Après avoir débuté chez les Big Four (EY et Deloitte, notamment) en France et aux USA, Stéphanie Lhomme a accompagné pendant 25 ans de nombreux clients dans des investigations de fraude et corruption (y compris face aux autorités américaines, britanniques ou européennes), la mise en place de programmes de conformité, la cartographie des risques, les recherches d’actifs et l’intelligence stratégique en particulier en support aux contentieux. Elle a passé de longues périodes dans des environnements complexes et émergents tels que l’Afrique (RDC, République du Congo, Mali, Côte d’Ivoire, Togo, Gabon, Nigeria, Kenya, Guinée et autres), l’Inde, la Chine et la Russie.

Précédemment, Stéphanie Lhomme gérait l’équipe Intelligence, Investigations et Compliance pour la France et les pays francophones chez FTI Consulting, un cabinet de conseil international. Elle fut en charge du département Compliance, Forensic Investigations, Intelligence & Computer Forensics pour l’Europe et l’Afrique dans deux autres cabinets anglo-saxons, à Londres et Paris.

Diplômée de plusieurs grandes écoles parisiennes (ESCP, ENA, Sciences Po, IHEDN) et d’un MBA obtenu à l’université de Philadelphie, Stéphanie Lhomme est aussi commandante réserviste de la Marine française. Une femme de poigne sans doute, de convictions également, qui trouvera au Luxembourg un terrain d’action aux dangers relatifs, compte tenu de ses expériences passées, mais où les risques restent réels, malgré les grandes manœuvres de transparence menées par le gouvernement ces dernières années.

«Une suspicion ou allégation de fraude, corruption, blanchiment nécessite une réaction rapide et une réponse experte et confidentielle. Les autorités et régulateurs attendent une collaboration et un déploiement de moyens d’investigations pertinents et efficaces face à leurs requêtes. (…) Le marché est plus que jamais en demande d’experts en investigations Forensic», a rappelé Jean-Marc Ueberecken , managing partner d’Arendt & Medernach.