PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Nouvelle stratégie

La Spuerkeess fermera une agence sur six au printemps



La Spuerkeess fermera ses 11 agences les moins fréquentées fin mars 2020. (Photo: Googlemaps)

La Spuerkeess fermera ses 11 agences les moins fréquentées fin mars 2020. (Photo: Googlemaps)

La Spuerkeess a défini une nouvelle stratégie pour son réseau d’agences, qui passe par l’extension de certains horaires, mais aussi par la fermeture de 11 implantations d’ici fin mars dans les zones les moins fréquentées. Les 38 personnes concernées ont été réaffectées au sein de la banque.

Confrontée, comme toutes les banques retail, à la digitalisation de ses activités, la Spuerkeess vient d’annoncer une nouvelle stratégie, baptisée «nouvelle proximité». Une opération qui passe par la création d’un dispositif de services en ligne, l’extension des heures d’ouverture des agences, ainsi que la refonte d’une partie du réseau.

D’ici le 27 mars, 11 sites seront fermés et fusionnés avec les agences les plus proches.

Les agences concernées sont: Belle Étoile, Bridel, Colmar-Berg, Esch-Lallange, Hosingen, Larochette, Pommerloch, Réiserbann, Wasserbillig, Rumelange et Rodange. Ceci dit, Rodange ne pourra fusionner avec l’agence de Pétange qu’après rénovation de celle-ci, soit dans la deuxième partie de cette année.

Il ne s’agit en rien de mesures d’économie sur le personnel.
Françoise Thoma

Françoise Thoma,  directrice générale,  Spuerkeess

«Les agences qui seront fermées sont vraiment celles qui sont le moins fréquentées», a expliqué la directrice générale, Françoise Thoma , à Paperjam. «Mais il ne s’agit en rien de mesures d’économie sur le personnel. Les 38 personnes qui sont concernées par ces fermetures ont déjà reçu de nouvelles affectations au sein de la banque.»

La Spuerkeess explique suivre en permanence l’évolution du comportement de sa clientèle, et celui-ci a fondamentalement évolué avec l’offre d’outils digitaux. Ainsi, au cours des cinq dernières années, les virements et les prélèvements aux guichets ont connu une régression de 60 à 65%. Au niveau des paiements, 90% passent par les outils digitaux.

Nous sommes toujours intéressés par l’idée de nous implanter dans des zones où la population devient plus concentrée.
Françoise Thoma

Françoise Thoma,  directrice générale,  Spuerkeess

Fin mars, le réseau de la Banque de l’État comptera donc 54 agences. «Nous restons le réseau le plus important du pays», insiste Françoise Thoma. «Et nous observons en permanence l’évolution économique et démographique du pays. Nous sommes toujours intéressés par l’idée de nous implanter dans des zones où la population devient plus concentrée.»

Horaires élargis 

La Spuerkeess a également fait le constat que, si sa clientèle était de moins en moins en relation avec son réseau d’agences pour les services de base, les activités de conseil restent importantes, même si elles ont tendance à se concentrer sur les agglomérations et les pôles où l’emploi est le plus dense.

À partir de fin mars, les horaires de l’ensemble du réseau seront donc élargis, avec des plages d’ouverture entre 9h et 17h. Une vingtaine d’agences, y compris les centres financiers responsables d’une partie du réseau, pourront aussi assurer des rendez-vous avec des conseillers spécialisés de 7h à 19h.

Enfin, pour délivrer des conseils de base de la manière la plus efficace, la banque a aussi lancé Spuerkeess Direct, un centre de compétences joignable exclusivement par téléphone et canaux digitaux. L’idée est que ce centre puisse offrir les mêmes services qu’une agence normale, avec des conseillers disponibles entre 7h et 19h.