POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Sponsored news – BESIX RED

BESIX RED en mode «Impulse»



630x420_besix_sponsored_news_0107.jpg

Le bâtiment Impulse compte sept étages qui accueilleront, globalement, 6.000m2 de bureaux. Nous aurions pu prendre notre temps afin de profiter pleinement de l’évolution du prix du mètre carré qui va continuer à progresser. Mais ce n’est pas notre approche. Le quartier Gare est un quartier d’affaires qui va prendre une nouvelle dimension. Avec Impulse, nous répondons précisément aux attentes du marché.

Quels sont les métiers de BESIX RED et son rôle au sein du groupe Besix?

Gabriel Uzgen (managing director BESIX RED): «BESIX RED (pour Real Estate Development) est une filiale du groupe international de construction BESIX. Le groupe est actif en Europe, aux États-Unis et au Moyen-Orient. Il a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 2,2 milliards en 2015, soit une augmentation de 8% par rapport à 2014. En ce qui concerne plus précisément BESIX RED, la société a été créée il y a plus de 25 ans. Elle est spécialisée dans le développement immobilier dans des secteurs comme le résidentiel, le bureau et les services.

BESIX RED a connu une année record en 2015, avec un résultat net de 10,2 millions d’euros. Au Grand-Duché, BESIX RED a su s’imposer pour être reconnu comme un acteur qui compte sur ces marchés, à savoir le résidentiel et le bureau. En trois ans, le bureau qui emploie aujourd’hui six collaborateurs a développé plusieurs projets d’envergure.

Pouvez-vous nous présenter ces différents projets, en quelques mots?
G. U.: «Il y a tout d’abord le projet Soho Residential Park qui se compose de trois résidences. La première, Soho New York qui compte 57 appartements et un espace commercial de 700m2 qui accueillera l’enseigne Delhaize, sera livrée dès 2018. Lové dans un écrin de verdure, ce parc résidentiel offrira une qualité de vie exemplaire, car il cumule les avantages. Il est situé à proximité des rues commerçantes, des écoles, de la gare ou de la ligne du futur tram. Des atouts qui séduisent puisque plus de 65% des appartements sont d’ores et déjà réservés.

Le deuxième projet en cours est celui qui concerne le bâtiment Kons où nous développons un projet immobilier de 20.500m2 dont 14.600m2 dédiés à des bureaux, 2.400m2 à des commerces et 3.500m2 à des logements. Situé en face de la gare de Luxembourg, il accueillera le nouveau siège d’ING. Le bâtiment qui a récemment été acquis par Axa sera livré fin 2016. Je peux également citer le développement d’un immeuble qui offrira une surface d’environ 30.000m2. Situé à proximité de l’aéroport, le bâtiment accueillera le siège social d’une multinationale active dans l’agroalimentaire. Notre actualité, c’est également le projet Impulse que nous développons, à côté de la gare. À cela s’ajoutent des contacts avancés pour différentes réalisations.

Donnez-nous quelques précisions sur le projet Impulse, monsieur Bertrand.

Geoffroy Bertrand (directeur de projet BESIX RED Luxembourg): «Le bâtiment concerné est un immeuble situé à proximité immédiate de la gare, à côté des bureaux des CFL. Il abrite notamment un magasin de l’enseigne Delhaize qui continuera à occuper 600m2, au rez-de-chaussée. Le bâtiment Impulse compte sept étages qui accueilleront, globalement, 6.000m2 de bureaux. L’ensemble de l’ossature de l’immeuble va être conservée. La façade, qui sera en pierres naturelles, va être modernisée et les espaces intérieurs seront totalement réorganisés, rénovés et équipés des dernières technologies. Sur le plan environnemental et énergétique, l’ambition est d’obtenir un «very good» au Breaam. Nous anticipons donc sur les normes à venir et nous nous donnerons les moyens d’y parvenir. L’immeuble a pour atout d’abriter un parking de 80 places, en sous-sol. En ce qui concerne le calendrier, les travaux débuteront en novembre prochain pour une livraison fin 2017.

Qui sont vos partenaires sur ce projet?

G. B.: «BESIX est un groupe mondial, mais qui privilégie les partenariats locaux sur ces différents marchés. Comme à l’accoutumée, nous nous sommes donc entourés de partenaires luxembourgeois. À l’issue d’un concours réservé aux cabinets d’architecture du pays uniquement, nous avons choisi de retenir le cabinet Steinmetzdemeyer. Ce cabinet jouit d’une grande renommée au Grand-Duché et son projet nous a tout particulièrement séduits. Il a notamment su trouver un parfait équilibre pour l’architecture de la façade qui devait être contemporaine, mais également en harmonie avec celles, plus classiques, des immeubles environnants. Nous sommes d’autant plus satisfaits de cette collaboration que les relations sont excellentes. L’équipe nous fait notamment bénéficier de sa grande expertise dans le domaine de la construction durable puisqu’elle a piloté plusieurs projets de bâtiments passifs.

Au registre des experts, il convient également de citer le bureau d’études Schroeder & Associés qui prend en charge les aspects stabilité du bâtiment et le bureau d’études Goblet Lavandier & Associés pour les aspects techniques spéciales et les aspects techniques liés à la conservation de l’ossature du bâtiment. Pour la construction à proprement parler, elle a été confiée à deux des entreprises de construction du Groupe BESIX très actives au Luxembourg, Lux TP et Wust Luxembourg.»

Impulse a pour atout d’offrir une grande flexibilité. Il peut accueillir un unique occupant, mais la surface peut, aussi, être divisée en espaces de 350m2 afin d’accueillir différents locataires.

Gabriel Uzgen, managing director BESIX RED

Impulse est un immeuble destiné à être vendu ou loué?

G. U.: «BESIX RED n’a pas pour vocation de conserver des immeubles en portefeuille.

Impulse pourra être cédé à un unique occupant ou bien à un investisseur pour de la location de bureaux. L’immeuble a pour atout d’offrir une grande flexibilité, il peut accueillir un unique occupant comme je viens de le dire, mais la surface peut, aussi, être divisée en espaces de 350m2 afin d’accueillir différents locataires.

Impulse est le troisième gros projet que vous initiez dans le quartier Gare de la capitale. Est-ce un hasard ou est-ce que ce quartier offre du potentiel, notamment en matière d’immobilier professionnel?

G. U.: «Le quartier Gare est un véritable hub en ce qui concerne la mobilité, vous avez accès à tous les transports publics, avec le train, les bus et bientôt le tram. Vous êtes donc connectés à l’ensemble de la capitale, à tout le pays, mais également à l’international avec la gare et l’aéroport. Nous avons choisi d’appeler notre dernier projet Impulse, en référence à cette mobilité facilitée. Mais au-delà de la mobilité et des efforts déployés par le pays et la Ville de Luxembourg pour faciliter les déplacements alternatifs à la voiture, le quartier Gare est également engagé dans une phase de renouveau. La Ville, là encore, porte des projets visant à lui donner un nouvel élan. C’est un quartier qui accueille déjà de nombreuses entreprises, mais l’engouement, compte tenu des évolutions que je viens d’évoquer, va se conforter dans les années à venir. C’est un quartier d’affaires qui va prendre une nouvelle dimension. Avec Impulse, nous répondons précisément aux attentes du marché.»

3 Questions à Arnaud de Meyer, architecte partner chez Steinmetzdemeyer

Quel a été votre principal challenge sur le projet Impulse?

«Donner une nouvelle énergie à ce bâtiment d’une trentaine d’années, en faisant en sorte qu’il rayonne dans son environnement. Il nous importait de saisir l’occasion unique de donner à la ville un nouveau repère urbain. La nouvelle façade sera à la fois marquante et d’une grande sobriété afin de donner une image forte et mémorable au point de mire de la place de la Gare.

Comment s’est organisée votre réflexion pour la conception?

«La structure en béton de l’immeuble était très innovante à l’époque de sa construction: l’immeuble possède de grands espaces libres sans éléments porteurs, un réel atout qui permet une flexibilité d’aménagement. Cette prouesse structurelle est aussi synonyme de contraintes sur les façades, qui forment une série de poutres et de poteaux indissociables, dont la singularité ne transparaissait pas à l’origine. Cette trame sera révélée et soulignée par des bandeaux de pierre épurés et intemporels qui entreront en dialogue avec les façades classiques des immeubles classés de la Place.

Comment avez-vous apporté votre expertise en matière de construction durable?

«Le gros œuvre béton et des éléments techniques aux composants réparables seront conservés. Les nouveaux équipements seront simples et intégrables au quotidien par les utilisateurs. L’enveloppe thermique sera renouvelée pour améliorer les performances énergétiques de l’ensemble. L’apport de lumière naturelle et les apports en énergie solaire seront optimisés. La façade principale sera quant à elle composée d’éléments démontables, dissociables et réparables, tels que le verre et la pierre naturelle.»