POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Lettre ouverte

L’ambition d’une économie verte et durable



La ministre luxembourgeoise de l’Environnement, Carole Dieschbourg, compte parmi les 13 signataires. (Photo: Patrick Galbats/archives Maison Moderne)

La ministre luxembourgeoise de l’Environnement, Carole Dieschbourg, compte parmi les 13 signataires. (Photo: Patrick Galbats/archives Maison Moderne)

Treize ministres européens de l’Environnement ont publié une lettre ouverte dans laquelle ils insistent auprès de la Commission pour qu’elle ne lâche rien de ses ambitions de reconversion vers une économie verte et durable.

Alors que les gouvernements des États membres de l’Union européenne tentent d’éteindre la crise sanitaire et de prendre des mesures pour atténuer ses effets immédiats sur l’économie, onze ministres de l’Environnement de l’UE – dont la Luxembourgeoise Carole Dieschbourg (Déi Gréng) – ont signé récemment une lettre ouverte, insistant sur une «relance économique verte».

Publié sur le site Climate Home News et relayé par novethic.fr, leur message est clair: «Nous devons résister aux tentations de solutions à court terme en réponse à la crise actuelle. Elles risquent d’enfermer l’UE dans une économie qui restera dépendante des combustibles fossiles pour les décennies à venir.»

Pour ces responsables de l’Environnement, la crainte, face à l’urgence immédiate, de voir passer à la trappe les promesses faites après la conférence de Paris sur le climat est grande. «Nous ne devons pas perdre de vue la crise climatique et écologique persistante», insistent-ils. «La création d’une dynamique pour mener cette bataille doit rester en tête de l’agenda politique.»

Le Green Deal reste la solution

La crise du Covid-19 a prouvé l’intérêt d’agir rapidement et de manière concertée, notent les ministres, en appelant la Commission à opérer sur base du Green Deal européen lancé par la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, dès les premières semaines de son mandat.

Ce projet, vu comme la nouvelle stratégie de croissance de l’UE, offre, selon les 13 signataires, «le double avantage de stimuler les économies et de créer des emplois tout en accélérant la transition verte de manière rentable».

Ils insistent enfin pour une augmentation des investissements, notamment dans les domaines de la mobilité durable, des énergies renouvelables, de la rénovation des bâtiments, de la recherche et de l’innovation, de la récupération et de la biodiversité ainsi que de l’économie circulaire.

Nous devons envoyer un signal politique fort au monde et à nos citoyens pour montrer que l’UE montrera l’exemple.

13 ministres européens de l’Environnement

Trop souvent, pour sortir d’une crise économique le plus rapidement possible, les dirigeants pratiquent le «football panique», recourant aux ficelles traditionnelles de relance de la consommation à tout-va. Des méthodes dont, à les lire sur les réseaux sociaux, les citoyens européens ne veulent plus.

«Nous devons envoyer un signal politique fort au monde et à nos citoyens pour montrer que l’UE montrera l’exemple, même dans les moments difficiles que nous connaissons actuellement, et qu’elle ouvrira la voie à la neutralité climatique et au respect de l’accord de Paris», martèlent les 13 ministres de l’Environnement.