LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Foodzilla

oui, chef!

Le soleil catalan sur les hauteurs d’Esch



Violant Tarrach et Fernando Andreu. (Photo: Happy Dayz)

Violant Tarrach et Fernando Andreu. (Photo: Happy Dayz)

Fernando Andreu et sa compagne Violant créent au Seven Hotel du Gaalgebierg un concept gourmand qui évolue au fil des décisions gouvernementales et avec l’arrivée d’Esch2022...

Quel parcours vous a amené au Seven Hotel d’Esch-sur-Alzette, chef Andreu?

Fernando Andreu. – «Je suis catalan, originaire de Barcelone, où je suis tombé dans la cuisine un peu ‘par hasard’... En effet, j’ai étudié l’électronique, mais j’avais toujours été entouré par la cuisine depuis petit, avec une maman qui cuisinait les tapas dans les petits bars typiques à côté de chez nous... Nous allions au marché ensemble, mais je me rappelle aussi du traumatisme quand, très jeune, je voyais le boucher découper les poulets! Plus tard, vers 15 ans, j’aidais ma famille en préparant des ‘chocos fritos’, une tapa traditionnelle de seiche découpée en lamelles et frite. J’ai ensuite décidé de me dédier à la cuisine, et j’ai commencé à travailler dans des restaurants traditionnels du centre de Barcelone. J’y ai cependant trouvé la cuisine trop encadrée, trop rigide. Je suis parti à la Costa Brava, et j’ai eu une véritable révélation dans un petit restaurant sans prétention, mais où les gens accouraient pour venir découvrir la cuisine créative des patrons!

J’ai ensuite intégré une auberge cinq étoiles, où j’ai rencontré Violant. Puis, je l’ai suivie à Dublin, une bonne occasion d’apprendre l’anglais, avant de la suivre à nouveau au Luxembourg, quelques mois après son arrivée à l’ancien hôtel Albert Premier. J’y ai travaillé quelque temps, au restaurant, puis j’ai rejoint l’hôtel Meliá en tant que chef exécutif pendant deux ans. Il y a une dizaine d’années, alors que nous travaillions tous les deux au Seven Hotel à Esch, le patron a souhaité partir à la retraite, et nous lui avons proposé de travailler ensemble avant de reprendre l’établissement...

Quel regard portez-vous sur l’année écoulée et ses défis? Comment travaillez-vous actuellement?

«Cette année pleine de défis est arrivée à un moment assez peu opportun: en 2018, nous avions refait tout le restaurant, changé de nom pour ‘Bosque Fevi’, réorienté notre cuisine. Cela représentait déjà un sacré défi par rapport à notre clientèle! En 2020, nous avons tout de même réussi à terminer les travaux en cuisine et dans notre salle Gaudium, à l’étage. Nous avons une chance, c’est d’être un hôtel à Esch-sur-Alzette, et donc une activité inhérente à ce fait. Mais nous avons tout de même dû, comme tout le monde, adapter notre offre. Sous le nom de ‘Fevi Gaudium’, nous proposons des paellas, des ‘fideguas’ (une version avec des vermicelles cuits comme pour une paella) et une variété de riz cuisinés à la viande, au poisson, aux légumes ou avec l’encre de seiche, ainsi qu’une petite carte de tapas simples: jambon pata negra, fromage manchego... Depuis mars, nous proposons tout cela à emporter et à livrer avec Wedely dans la région d’Esch, ou nous-mêmes pour de plus grosses commandes venant de plus loin...

Qu’avez-vous envie de proposer à votre clientèle lors de votre réouverture?

«L’avantage avec l’hôtel, c’est que nous pouvons proposer des repas dans nos 15 chambres, non seulement le soir, avec une formule ‘eat&sleep’, mais nous la proposons aussi le midi, ce qui est plus rare au Luxembourg. Et nous allons continuer, car ça marche plutôt bien, tant avec notre carte ‘Fevi Gaudium’ que pour notre ‘Cool Dinner’ en six services, qui est plus gastronomique. Nous avons hâte de pouvoir rouvrir la terrasse aussi, bien sûr, qui est un bel atout de notre établissement, mais le temps va être un facteur déterminant, et en cas de mauvaise météo, cela va être compliqué à gérer. Mais les demandes de réservations et le soutien que nous recevons nous font déjà très plaisir! 

Avec une réouverture prochaine et l’arrivée d’Esch2022, comment abordez-vous le futur?

«J’ai surtout une envie, c’est de pouvoir à nouveau laisser aller mon esprit créatif en cuisine sans contrainte, travailler de nouveaux plats qui feront plaisir à mes clientes et clients. Nous avons déjà eu la chance de recevoir les différents jurys de passage pour Esch2022, et nous ferons bien sûr partie de cette aventure d’envergure internationale. Mais il est encore difficile de voir ce que cela va donner précisément. Encore un peu de patience... En attendant, nous sommes là!»

The Seven Hotel/ Bosque Fevi : Parc Gaalgebierg, Esch-sur-Alzette, T. 54 02 28

Vous n’êtes pas encore abonné(e) à la newsletter hebdomadaire Paperjam Foodzilla?  C’est ici!