ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

calendrier

Les soldes d’hiver s’annoncent déjà



Les soldes d’hiver sont attendus par les commerçants, qui espèrent écouler leur stock et repartir sur de bonnes bases pour 2021, après une année 2020 marquée par l’impact du Covid-19. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

Les soldes d’hiver sont attendus par les commerçants, qui espèrent écouler leur stock et repartir sur de bonnes bases pour 2021, après une année 2020 marquée par l’impact du Covid-19. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

Le rendez-vous est fixé dans un mois tout juste au Luxembourg, de même qu’en Lorraine. Tandis qu’il faudra patienter deux jours de plus en Belgique.

Les soldes d’hiver débuteront le samedi 2 janvier prochain au Luxembourg et se termineront le 30 janvier, relaie la CLC  sur base du règlement grand-ducal fixant ce timing.

«2020 a vraiment été une année noire pour le commerce. On espère que les soldes 2021 marqueront le début d’une reprise parce qu’elle est nécessaire à la survie de beaucoup d’entreprises. De manière générale, les commerces souffrent encore d’une perte de chiffre d’affaires de 30% à 40%. Même s’ils sont ouverts, les temps restent difficiles», insiste Claude Bizjak, directeur adjoint de la CLC.

Ses demandes d’ouverture exceptionnelle déposées mi-septembre pour 10 dimanches en 2021 n’ont pour l’heure pas obtenu de réponse du ministère des Classes moyennes. «Les commerçants ont besoin de savoir», d’autant que les dates des 3, 10, 17 et 24 janvier approchent à grands pas.

Si on est moins nombreux pour fêter Noël, a priori, ça fait moins de cadeaux.

Marc Muller,  président ,  Femo

«Les soldes restent un moment important, mais ils dépendent aussi du volume des ventes de Noël», souligne Marc Muller, président de la Femo. Après un Black Friday «plutôt positif», mais loin des volumes réalisés lors des éditions précédentes, les commerçants espèrent que le tempo ne faiblira pas malgré le contexte sanitaire que l’on connaît, l’impact de l’attaque de Trèves  (toutefois contenu puisque la Ville de Luxembourg a annoncé une sécurisation du piétonnier) et aussi la question du nombre de convives autorisés à réveillonner cette année. «Si on est moins nombreux pour fêter Noël, a priori ça fait moins de cadeaux», observe Marc Muller.

La Belgique préfère éviter l’effet foule du samedi

Cet hiver, la Belgique compte revoir quelque peu sa copie avec un coup d’envoi reporté de deux jours au 4 janvier 2021, a annoncé mardi le ministre de l’Économie, Pierre-Yves Dermagne (PS). Raison invoquée: éviter les foules, dont la formation semble plus probable un samedi qu’un lundi. Les organisations sectorielles approuvent ce report, à l’inverse de celui des soldes d’été , passés de juillet à août dernier et marqués par un échec et une perte de près de 20% du chiffre d’affaires dans le secteur, selon la Fédération belge du commerce et des services (Comeos).

La Lorraine reste l’exception en France

Côté français, le début des soldes d’hiver est prévu le mercredi 6 janvier prochain, sauf dans les départements limitrophes du Luxembourg, où les remises débuteront le samedi 2 janvier. Néanmoins, plusieurs fédérations de commerçants indépendants demandent cette semaine un report de l’opération au 20, voire au 27 janvier, suite à la fermeture forcée des boutiques ces dernières semaines.

«Il est vital pour ces commerces de pouvoir vendre au ‘juste prix’, sans réduction de prix, pendant plusieurs semaines d’hiver, afin de pouvoir reconstituer de la trésorerie et assumer les charges leur incombant», insistent les organisations professionnelles CDF et CAMF dans un communiqué commun.

La France avait déjà reporté de trois semaines ses soldes d’été en 2020 , y compris en Lorraine, avec un résultat «jugé bénéfique par l’ensemble des commerçants indépendants, à l’exception de certains commerçants situés dans la capitale», selon les deux organisations.

Enfin, aucun agenda n’est fixé du côté allemand où, depuis 2004, chaque commerçant est libre de décider de la période au cours de laquelle il octroie des rabais.