PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Leasing auto

Société Générale s’offre Leaseplan via ALD



Avec le rachat annoncé de Leaseplan, le groupe Société Générale ambitionne une croissance de 20% du bénéfice net par action de sa division de leasing ALD. (Photo: Shutterstock)

Avec le rachat annoncé de Leaseplan, le groupe Société Générale ambitionne une croissance de 20% du bénéfice net par action de sa division de leasing ALD. (Photo: Shutterstock)

L’annonce confirmée de l’acquisition de Leaseplan par ALD, filiale de Société Générale, promet au groupe bancaire de renforcer l’un de ses trois canaux de revenus. Tout en se positionnant en leader du marché, Société Générale suit la tendance du secteur bancaire, actuellement à la recherche de nouveaux modèles d’affaires.

La naissance d’un nouveau géant mondial du leasing automobile a été annoncée ce jeudi matin. Le groupe Société Générale a indiqué que deux protocoles d’accords ont été signés en vue du rachat complet de Leaseplan par sa filiale ALD.

À la suite de l’annonce de rachat, ALD, la division de location longue durée de véhicules de Société Générale a gagné 5,7% sur les marchés financiers. L’enjeu est en effet de taille. L’acquisition envisagée de Leaseplan s’élève à 4,9 milliards d’euros et permettrait à ALD de monter sa flotte à 3,5 millions d’unités.

Le groupe Société Générale a, dès lors, expliqué que le rachat de Leaseplan s’inscrit dans une logique bien définie: «Ce projet sera parfaitement cohérent avec la raison d’être du groupe, notamment d’accompagner de manière active et engagée les économies et ses clients dans la transition énergétique.»

Une tendance lourde dans le secteur bancaire

À noter qu’ALD lançait en Europe en septembre dernier une offre de location longue durée sur l’ensemble des véhicules commercialisés par Tesla. Chez ALD Luxembourg, les voitures vertes – électriques, hybrides et plug-in hybrides – représentaient déjà 13% du parc en 2020.

Le mariage du secteur bancaire avec celui du leasing ne constitue pas une tendance neuve, puisque ce dernier s’avère pour l’instant rentable et consomme peu de fonds propres. Les groupes bancaires s’activent néanmoins désormais à s’intégrer encore plus loin que le leasing afin de diversifier leurs sources de revenus, leur métier historique d’établir des crédits ne suffisant plus.

Au sein de la nouvelle structure, temporairement dénommée New ALD, Société Générale devrait maintenir son statut d’actionnaire majoritaire, selon les accords signés. Ainsi, Société Générale prévoit une participation à hauteur de 53% au capital de New ALD d’ici la clôture de l’opération.

Une opération gagnante pour le groupe bancaire

Au niveau financier, Société Générale ambitionne par cette transaction un accroissement de 20% du bénéfice net par action de New ALD en 2023 et de plus de 5% pour le groupe en 2024.

Frédéric Oudéa, directeur général de Société Générale, conclut d’ailleurs que les futures activités de New ALD «ont vocation à devenir à moyen terme un troisième pilier, au côté des métiers, d’une part, de la banque de détail et d’assurance, et d’autre part, de banque de financement et d’investissement». Le rachat de Leaseplan a donc pour objectif de renforcer le business model du groupe.

Bien que des bruits de discussions de rachat circulaient déjà en octobre dernier, l’information de la transaction vient seulement d’être officiellement confirmée et devrait être finalisée à la fin de cette année.

Quant aux éventuels impacts de la future entité combinée d’ALD et de Leaseplan au Luxembourg, dont le marché souffre de délais de livraison toujours plus longs en raison de la crise des microprocesseurs, le flou règne encore pour l’instant. Contactées, les principales parties prenantes du secteur luxembourgeois de la location longue durée de véhicules restent encore en attente de davantage d’informations. Pour rappel, ALD et Leaseplan emploient respectivement environ 85 et 70 personnes au Luxembourg. Pour sa part, ALD compte 2.100 clients sur le marché local.