PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Première pierre du nouveau siège

Société Générale entre Belval et la capitale dès 2023



Laetitia Carrière, responsable de l’immobilier, et Arnaud Jacquemin, CEO de SG Luxembourg, devant la maquette de l’Arsenal, le futur siège du groupe à Luxembourg. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Laetitia Carrière, responsable de l’immobilier, et Arnaud Jacquemin, CEO de SG Luxembourg, devant la maquette de l’Arsenal, le futur siège du groupe à Luxembourg. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Société Générale Luxembourg entame, ce 30 avril, les travaux de construction de l’Arsenal, son nouveau siège au centre de la capitale. En 2023, les 1.300 membres du personnel se répartiront entre ce nouvel immeuble et le bâtiment Icône, sur le site de Belval.

Ce vendredi 30 avril à la mi-journée, le management de Société Générale Luxembourg posera la première pierre de son nouveau siège social, avenue Emile Reuter, à Luxembourg, là où était déjà situé son ancien siège, en cours de démolition.

En 2023, une partie du personnel prendra donc possession du bâtiment Arsenal, prévu pour accueillir 700 personnes sur 9.700m2. La date est importante. Elle doit marquer le point final de la rationalisation du parc immobilier de la banque française au Luxembourg.

«À une époque, notre personnel était réparti sur huit bâtiments», explique Arnaud Jacquemin , CEO de SG Luxembourg. «Aujourd’hui, nous sommes encore dispersés entre quatre immeubles (deux au boulevard Royal, un en face de la gare, et un autre au boulevard Prince Henri, ndlr), mais en 2023, nous serons répartis entre deux emplacements seulement.»

Deux tiers du personnel vers Belval

En plus du siège, toujours logé au cœur de la capitale, la banque a cette fois fait le choix de localiser ses troupes à Belval, dans le bâtiment Icône. «L’objectif est désormais d’avoir deux tiers des employés sur Belval et un tiers au siège central», précise le CEO. «La répartition n’a pas encore été établie entre les métiers, mais de toute manière, tout cela sera évolutif. Certains employés, direction comprise, seront appelés à travailler sur les deux sites.»

Pourquoi le choix de Belval? «Pour plusieurs raisons», souligne Olivier Blanc, COO de SG Luxembourg. «Le centre-ville de Luxembourg étant devenu très onéreux, vu la rareté des surfaces disponibles, il y a donc un aspect de réduction des frais financiers qui a joué. Un autre souci a été de rapprocher nos collaborateurs de leurs lieux de vie et de faciliter les trajets. Enfin, en nous installant à Belval, nous ne faisons qu’accompagner le développement du pays vers son nouveau pôle d’excellence.»

Au niveau des bâtiments eux-mêmes, le management de la banque explique son souhait de suivre les tendances lourdes en matière d’évolution des modes de travail et les sensibilités à l’environnement.

Les deux nouveaux immeubles seront spécifiquement aménagés en fonction d’une vision flexible du travail.
Laetitia Carrière

Laetitia Carrière,  responsable de l’immobilier,  SG Luxembourg

La crise sanitaire a accéléré le phénomène du travail à domicile, mais chez Société Générale, le télétravail et les bureaux flexibles étaient déjà mis en œuvre depuis 2017. «Les deux nouveaux immeubles seront spécifiquement aménagés en fonction d’une vision flexible du travail», précise Laetitia Carrière, responsable de l’immobilier et des moyens généraux. «Les espaces collaboratifs passent de 10 à plus de 30% de la surface totale. Lorsque les gens viennent au bureau, c’est désormais avant tout pour interagir, pour travailler ensemble.»

La volonté du management était également d’offrir les mêmes conditions au personnel des deux sites. «Ce sont également deux bâtiments qui disposent de certifications environnementales de même niveau, un de nos grands axes de travail étant de réduire notre empreinte environnementale», poursuit la responsable de l’immobilier.

Nous avons misé sur la poursuite du développement du Luxembourg (…) Les faits nous montrent que nous avons eu raison.
Arnaud Jacquemin

Arnaud Jacquemin,  CEO,  SG Luxembourg

Le budget du nouveau siège n’est visiblement pas encore une donnée qui circule. «Il correspond aux prix du marché immobilier actuels», se contente de préciser Arnaud Jacquemin. Mais la politique du groupe SG est de toujours être propriétaire des bâtiments abritant le siège ou des centres névralgiques comme une salle de marché. Ce qui sera également le cas.

«Nous avons misé sur la poursuite du développement du Luxembourg, où nous sommes présents depuis 1893», poursuit le CEO. «Les faits nous montrent que nous avons eu raison.»