PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Fusion bancaire

Société Générale: 600 agences fermées d’ici 2025



Le rapprochement entre Société Générale et Crédit du Nord a été validé ce week-end par les conseils d’administration. (Photo: Shutterstock)

Le rapprochement entre Société Générale et Crédit du Nord a été validé ce week-end par les conseils d’administration. (Photo: Shutterstock)

Le groupe bancaire Société Générale a annoncé la fusion de ses deux réseaux de banque de détail, Société Générale et Crédit du Nord. Quelque 600 agences devraient fermer d’ici 2025, sans qu’aucun départ contraint ait lieu, a affirmé le groupe.

Une fusion et des fermetures. Le week-end a été chargé pour les membres des conseils d’administration de Société Générale et Crédit du Nord. Dans les cartons du groupe bancaire depuis le mois de septembre, la fusion de ses deux réseaux de détail a été validée après que les CA des entreprises concernées se sont réunis samedi et dimanche, rapportent nos confrères des Echos .

Alors que Société Générale doit présenter, ce lundi, le détail de la procédure aux salariés et à la presse, le géant bancaire a déjà fait savoir, par la voix du directeur général adjoint du groupe, Sébastien Proto, interviewé par l’AFP, que 600 agences seraient fermées d’ici 2025. Aucun départ ne sera contraint, précise encore M. Proto. Plusieurs aspects restent par ailleurs encore sur la table des négociations, tels que le maintien – ou non – des marques, ou la présence et le découpage territorial.

Booster la banque de détail

La fusion entre Société Générale et Crédit du Nord résulte d’une étude de rapprochement entre les deux entités menée par Sébastien Proto, à laquelle 500 personnes ont participé.

Cette opération a pour but de rendre sa superbe à Société Générale en matière de banque de détail, alors que les activités du groupe dans le domaine sont plombées, depuis plusieurs années, par l’arrivée des néobanques sur le marché. Grâce au mariage de ses deux réseaux de détail, Société Générale pourrait économiser 450 millions d’euros par an à partir de 2025.